AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


L'histoire de Bon Temps reste à écrire ...

Partagez | 
 

 I need your help [ft. Peter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Alice J. Price

♣ Avatar : Bella Heathcote
♣ Emploi : Infirmière de nuit
♣ Humeur : Changeante
♣ Messages : 150
♣ Date d'arrivée : 13/06/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: I need your help [ft. Peter] Lun 27 Aoû - 16:27


Comme de nombreux vampires, si ce n’est la plupart, du moins parmi ceux qu’elle connaissait, Alice se méfiait des autres créatures. Celles-ci avaient l’avantage de ne pas s’être révélées aux humains, et donc n’en étaient que d’autant plus dangereuses à ses yeux. Elle ne les repérait pas toujours, mais dans la petite ville de Bon Temps, il était bien difficile de ne pas savoir tout sur tout le monde. Depuis le temps qu’elle y vivait, elle avait réussi à collecter un bon nombre d’informations sur ses voisins, sans même chercher à savoir quoique ce soit. Sa nature de vampire avait été connue dès son installation, et si au début les regards s’étaient braqués sur elle, au fil du temps, elle n’était devenue qu’un élément du paysage. Ainsi, à part quelques démonstrations d’hostilité auxquelles elle pouvait tout-à-fait faire face, elle n’était plus vraiment remarquée par la plupart des gens. Cela lui allait parfaitement, étant plutôt discrète de nature. Ainsi, elle repérait avec une grande facilité l’arrivée de créatures en ville, non seulement grâce aux bruits qui couraient, mais également à son odorat, plus sensible que celui d’un simple être humain. Ainsi, la première fois qu’elle avait vu Peter Adams au Merlotte’s, elle avait immédiatement repéré l’odeur d’animal sauvage qu’il dégageait. Elle s’était tout de suite montrée plutôt hostile envers lui. Mieux vaut prévenir que guérir, et elle préférait que la créature sache à qui elle avait affaire, au cas où celle-ci désirerait lui causer des problèmes. Il n’avait pas l’air bien méchant, au fond, mais elle n’était pas de nature à faire des concessions. Si elle avait l’air tout-à-fait innocente, elle pouvait être réellement mauvaise lorsqu’elle le voulait.

Si son travail d’infirmière lui prenait du temps, il lui permettait également d’avoir des moments à elle, où elle pouvait jouer du violon, ou bien passer du temps au Merlotte’s et y boire un Tru Blood. Certes, son existence pouvait paraître bien peu passionnante, mais elle l’était suffisamment pour elle. Hantée par ses démons, effrayée par la perspective de ses crises de démence, elle préférait amplement la stabilité d’un quotidien routinier, et rien de plus. De plus, contrairement à ce que l’on aurait pu croire, elle n’était jamais vraiment seule : son double imaginaire, surnommé l’Autre, la suivaient partout et à tout instant. Cette nuit là encore, elle était assise face à elle, accoudée sur la table, tandis qu’Alice buvait à la bouteille. « Je m’ennuie... on devrait chasser, tu ne crois pas? Regarde ce que tu bois, c’est absolument répugnant. » La vampire leva ses yeux bleus au ciel et posa la bouteille sèchement. « Ne sois pas stupide enfin, tu sais parfaitement ce qu’on risque. Tu crois vraiment que j’ai envie de me trouver une fois de plus face à la Reine? » L’Autre continua de se plaindre amèrement sur l’injustice de leur situation, mais déjà, l’infirmière n’écoutait plus. Un nom était parvenu jusqu’à ses oreilles, qui avait attiré son attention : Peter Adams. Au début, elle l’avait seulement entendu parce qu’elle le connaissait, mais la suite de la conversation s’avéra bien plus intéressante. Ces deux individus, qui devaient le connaître, parlaient de son travail dans la recherche scientifique. La recherche... à cet instant, une idée émergea dans la tête d’Alice. Elle laissa de quoi payer sur la table et se leva, se dirigeant vers ces deux inconnus, sans répondre aux questions incessantes de son double. Elle leur demanda de la manière la plus persuasive possible l’adresse de cet homme, et n’eut d’ailleurs pas même à les hypnotiser pour la leur arracher.

Puis, elle sortit du bar et se rendit devant la maison du métamorphe, espérant qu’il serait chez lui. « On peut savoir ce que tu fais? J’en ai assez, j’ai froid, je n’ai pas envie de courir toute la nuit! » La vampire la fusilla du regard. « Vas-tu te taire? C’est insupportable à la fin! » Puis, elle reprit contenance, affichant l’expression la plus innocente possible. Oui, il était chez lui, elle sentait cette odeur d’animal d’ici. Elle sonna à la porte, attendant qu’il vienne lui ouvrir, ce qu’il ne tarda pas à faire.

« J’ai besoin de ton aide, Peter Adams. Puis-je entrer? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Peter Adams

♣ Avatar : Andrew Garfield
♣ Emploi : 'Chercheur' en laboratoire
♣ Humeur : Gai comme un pinson
♣ Messages : 506
♣ Date d'arrivée : 30/07/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: I need your help [ft. Peter] Dim 2 Sep - 12:47


Ma splendide fourrure rousse virevoltait au vent pendant que je courais inlassablement dans les bois. Cela devait pratiquement faire deux heures que je trottais gaiement dans ce grand espace de verdure sans me soucier de rien. J’adorais la nature. Les odeurs, la texture de la mousse, le bruit que produisent les feuilles mortes lorsque l’ont marche dessus et l’atmosphère, enfin, quand on ne retrouve pas de cadavre enfouie sous les feuillages bien entendu.
A en juger la couleur du ciel, et la forêt qui devenait de plus ne plus sombre, le soleil était en train de se coucher pour laisser place à la nuit. Ce qui voulait dire que d’autres prédateurs allaient bientôt sortir de leur cachette pour venir rôder dans la forêt et traquer des proies faciles. Proie qui pouvait très bien être moi si je ne rentrais pas maintenant. J’évitais de trop traîner dans les bois lorsque la nuit tombée, on ne sait jamais sur quoi ou.. Sur qui on peut tomber.
Sans plus tarder, je me transformai en un bel oiseau, un petit geai aux plumes bleues. Il faut dire que pour retourner chez moi, c’était plus rapide de voler que de courir, et aussi moi dangereux.

Une fois arrivé devant chez moi, je ne repris pas tout de suite mon apparence naturelle par peur de me faire voir, même si la nuit était déjà bien tombée et que presque tous les volets étaient clos. Le fait de se retrouver nu lors de notre reprise d’apparence humaine était un réelle handicape pour nous autres métamorphes. Je n’avais jamais pris le risque de recouvrer cet apparence dehors, la plupart du temps je me métamorphosais en mulot pour parvenir à me glisser sous ma porte d’entrée. C’est ce que je fis.
Après ce court processus, j’étais enfin en sécurité chez moi. Mais avant toutes choses, il fallait que je prenne une douche, car après avoir passé deux bonnes heures à gambader dans une forêt bien terreuse, je n’étais pas des plus propres.

Après mettre habillé d’une façon décontractée je m’affalai sur le sofa et pris la télécommande de mon petit poste de télévision dans la main. Comme toujours il n’y avait rien à la télé. Je zappai sur, un documentaire sur les animaux sauvages, une série cul-cul, un film à l’eau de rose, un dessin-animé des années quatre-vingt pour enfin finir sur les infos. Encore une mystérieuse disparition du côté de Hotshot. Il faut dire que j’ai toujours trouvais cette ville un peu louche, et à ce que j’ai entendu dire, il y aurait des histoires de consanguinités là-bas.. Enfin bon, chacun fait ce qu’il veut après tout. Je zappai une dernière fois pour tomber sur un film d’épouvante avec un vampire. Décidément, les vampires étaient partout en ce moment. Sans changer de chaîne une fois de plus, je me levai pour aller me chercher un encas, ça creuse de se dépenser comme je venais de le faire ! Lorsque j’ouvris mon réfrigérateur ma sonnette retentit. Qui donc venait me déranger à cette heure-ci ? Je regardai la façon dont j’étais habillé avant d’aller ouvrir pour voir si j’étais en condition de recevoir quelqu’un ou non, c’était peut-être important s’est-on jamais ? J’avais un t-shirt gris tout ce qu’il y a de plus banal, mais il me manquait juste un jean.. Après avoir jeté un furtif coup d’œil, je m’aperçu qu’il y en avait un qui trainait sur une chaise dans mon salon. Je l’enfilai à toute vitesse avant d’aller ouvrir.

J’ouvris la porte pour tomber nez à nez avec un vampire. Je m’attendais à tout le monde, sauf à elle, Alice Price. Que faisait-elle là ? Et.. Comment avait-elle eu mon adresse ? La première et dernière fois que je lui avais parlé c’était au Merlotte et dans mes souvenirs, ça ne s’était pas très bien terminé… En effet, la jeune femme m’avait paru plutôt hostile.. Quelque chose m’avait dérangé chez elle, bien que je n’aie pas vraiment pu faire sa connaissance.

- J’ai besoin de ton aide, Peter Adams. Puis-je entrer?

Besoin de mon aide ? Pour quoi faire ? Elle n’avait pas eu l’air d’avoir besoin de moi lors de notre rencontre. Mais si cela était important ? Je ne pouvais pas la laisser comme ça. Ou.. Etait-ce un prétexte pour me manger ? Non elle n’avait pas l’air comme ça, elle avait l’air plutôt innocente, fragile.. Mon instinct me poussai à la laisser rentrer, espérons que j’avais fais le bon choix. De toute façon, je pouvais revenir sur ma décision en lui retirant le droit d’entrer.

- Hum.. Et bien tu peux entrer.. D’un geste de main je l’invitai à rentrer dans ma miteuse demeure. Je refermai la porte derrière nous et repris la parole. Que puis-je pour toi ?

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alice J. Price

♣ Avatar : Bella Heathcote
♣ Emploi : Infirmière de nuit
♣ Humeur : Changeante
♣ Messages : 150
♣ Date d'arrivée : 13/06/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: I need your help [ft. Peter] Mar 18 Sep - 21:20


Toute son existence n’était qu’un combat, une lutte pour s’en sortir et tenter de réprimer ses pires pulsions, celles qui la poussaient à semer la mort là où elle passait. Alors certes elle était un vampire, certes, elle n’était pas une enfant de choeur, mais elle ne faisait pas non plus partie de ceux qui n’agissaient que par cruauté. Tuer pour tuer ne l’intéressait pas et le fait de prendre des vies ne lui apportait aucun plaisir particulier, bien qu’elle préfère largement le sang prélevé à la source que le Tru Blood. Ce qui la dévorait de l’intérieur, c’était de ne pas pouvoir se contrôler, de voir qu’elle était capable de tout et n’y pouvait rien. Elle haïssait cette part d’elle même, encore plus que sa nature de vampire. Elle détestait les hallucinations qui la hantaient et elle savait parfaitement que tout ceci la mettait en danger. Pour le moment, tout allait bien, mais tôt ou tard elle se trouverait dans le collimateur de l’Autorité, et ce jour-là, qui sait ce qui pourrait arriver? A présent que l’existence des vampires avait été révélée, tout cela risquait de devenir bien plus compliqué. Si elle ne trouvait pas de solution, il lui faudrait quitter la Louisiane et fuir, une fois de plus. Elle n’en avait plus envie. Elle vivait à Bon Temps depuis deux ans et considérait désormais cet endroit comme sa maison. Elle en avait assez de fuir. C’était pour cette raison, et uniquement pour cela qu’elle avait pris la peine de se déplacer jusque chez le métamorphe. Elle se méfiait naturellement des autres créatures, et il ne faisait certainement pas exception à la règle.

La dernière fois qu’ils s’étaient rencontrés, on ne pouvait pas dire que les choses s’étaient bien déroulées. Alice avait immédiatement senti à son odeur ce qu’il était et n’avait pas été très cordiale, c’est le moins que l’on puisse dire. Aussi, il était normal qu’il soit surpris de la voir ainsi, à sa porte, lui demandant de l’aide. « Hum.. Et bien tu peux entrer.. » Cette fois-ci, ce fut au tour de la vampire d’être surprise. Elle ignorait que cela serait si facile, elle s’était même préparée à l’hypnotiser au cas où il refuserait de la laisser entrer. Heureusement pour lui, elle n’aurait pas recours à ce subterfuge. Une fois de plus, il semblait que son visage de poupée avait joué en sa faveur. Pourtant, c’était bien un tort de croire qu’elle était innocente. Comme quoi les apparences pouvaient réellement être trompeuses. Il était bien imprudent de sa part de lui permettre d’entrer chez lui. A présent, il lui aurait été facile de lui arracher la gorge en à peine un instant. Cependant, ce n’était aucunement dans ses intentions, non. Elle avait réellement besoin de lui, et aucune raison de le tuer. Elle entra donc calmement et le laissa fermer la porte. « Que puis-je pour toi ? »

Elle ne répondit pas tout de suite, occupée à examiner l’intérieur de la maison. Après avoir jeté un regard circulaire à la pièce, elle se tourna de nouveau vers lui. « Puis-je m’asseoir? » Elle ne lui laissa cependant pas l’occasion de répondre, puisqu’elle s’accorda cette liberté en prenant place sur l’un des sièges du salon. Sa posture était comme toujours très droite, presque guindée. Elle leva les yeux vers lui et le fixa intensément durant quelques secondes, avant de se mettre à parler. « J’imagine que tu ne t’attendais pas à me voir ici. » Remarque inutile sans doute, cela allait de soit. Comment aurait-il pu imaginer qu’elle se présenterait chez lui après ce qu’il s’était passé entre eux auparavant? « J’étais au Merlotte’s tout à l’heure et j’ai entendu par hasard une conversation à ton sujet. Il paraît que tu fais de la recherche en laboratoire. » Elle se rendait compte qu’il lui était difficile d’amener la chose. Jamais elle ne parlait de son problème, du moins, jamais de cette façon, aussi froidement et calmement, comme elle aurait décrit les symptômes d’une simple maladie chez un médecin. Mais les symptômes de celle-ci ne s’étaient déclarés qu’après sa transformation, et elle n’avait pu voir personne qui aurait été susceptible de l’aider.

« Que connais-tu aux maladies mentales? » Il n’était pas exclu qu’il soit spécialisé en tout autre chose, et même qu’il ne connaisse rien à ce sujet. Dans ce cas-là, elle préférait éviter de lui avouer ce qui l’amenait ici. Se confier à quelqu’un ne lui plaisait guère, encore plus si ce quelqu’un était un métamorphe. S’il devait savoir ce qu’elle était, autant que ce soit pour une bonne raison.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I need your help [ft. Peter]

Revenir en haut Aller en bas
 

I need your help [ft. Peter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Trilogie Tintin : Steven Spielberg et Peter Jackson
» Peter Benoit - Jozef Cantré
» [Utton, Peter] La main de la sorcière
» James M. Barrie (1860 - 1937), le père de Peter Pan
» [Barrie, James M.] Peter Pan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
rewrite true blood ϟ  :: Le terrain de jeu :: Bon Temps :: Habitations-