AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


L'histoire de Bon Temps reste à écrire ...

Partagez | 
 

 « J’ai rendez-vous avec la tentation. » - Katherine & Aindreas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Aindreas O'Connell

♣ Avatar : Robert Downey Jr
♣ Emploi : Ecrivain / Secrètement chasseur de sa race
♣ Humeur : Interloqué.
♣ Messages : 387
♣ Date d'arrivée : 14/08/2012
MessageSujet: « J’ai rendez-vous avec la tentation. » - Katherine & Aindreas Lun 15 Oct - 13:58

Aindreas & Katherine
« J’ai rendez-vous avec la tentation. »

Le soleil était couché depuis plus d’une heure quand mes yeux s’ouvrirent. Pour une fois mon sommeil n’avait pas été hanté par le cauchemar de ma transformation, cette fameuse nuit où Agnès m’avait trahi. Le contact du drap doux sur ma peau était plaisant, mais il n’était pas dans les habitudes d’un vampire de flâner dans son lit, pas s’il est seul tout du moins. Je me levai et fis mon lit à vitesse vampirique avant de monter au salon. Maxine venait de finir de dîner et ne s’était pas contentée de plats commandés cette fois-ci. Elle avait fait la cuisine et toute la maison était embaumée d’une odeur qui m’aurait autrefois beaucoup plu. Ne désirant pas tester la nourriture humaine, je me dirigeai vers le réfrigérateur pour y prendre une bouteille de True Blood et la mis aux micro-ondes pour réchauffer le sang de synthèse.

Des bruits de pas précipités dans l’escalier m’indiquèrent que Maxine venait de m’entendre. La jolie blonde s’approcha de moi en courant et déposa un baiser furtif sur ma joue – même si cela faisait quelques semaines que ce rituel était installé, je trouvais toujours la sensation de ce geste un peu étrange. Cela me faisait plaisir de voir à quel point notre discussion avait changé les choses. Maxine était pleine de vie et profitait au maximum de la liberté que lui apportait de rester vivre plus longtemps au même endroit. C’était bien rare car nous ne restions jamais plus de quelques semaines dans la même ville. Voyant bien que cette vie de nomade commençait à peser sur Maxine, je lui avais proposé d’arrêter nos voyages incessants dans le simple but de satisfaire ma mission de « tueurs de vampires ». Elle avait bien évidemment accepté en sautant de joie, et depuis ce jour elle s’évertuait à être une jeune femme « normale ». C’est d’ailleurs dans un élan de normalité qu’elle me demanda un billet pour aller au cinéma avec les quelques amis qu’elle s’était faite à la bibliothèque (où elle passait beaucoup de temps).

Une fois mon devoir de paternel fait et ma bouteille vidée, je m’étais attablé à mon bureau pour étudier mes nouvelles cartes. Shreveport n’avait pas une concentration phénoménale de vampires. Je n’avais pu en tuer que deux depuis mon arrivée. Je ne devais absolument pas attirer l’attention et je m’étais donc résolu à changer de zone géographique. C’est un flash info à la télévision qui me sorti de mon étude. Depuis quelques temps, de nombreux corps humains avaient été retrouvés, vidés de leur sang, lâchement abandonné. C’était la version de nuit du journal télévisé. Les enfants étaient couchés, ainsi dont ils n’y allaient pas de mains mortes avec les images sanglantes. Celui qui avait fait ça était un monstre, un monstre sanguinaire qui n’avait aucune pitié pour l’être humain. Un élan de colère s’empara de moi quand il n’y avait plus de doute possible sur l’identité du monstre en question. Cette chère Katherine en avait eu marre d’être une jeune femme bien élevée. Elle avait de nouveau sorti les crocs et moi… J’allais de nouveau lui rendre une petite visite, histoire de faire une piqûre de rappel.

J’avais rencontré Katherine à mon arrivée à Shreveport, au Fangtasia. C’était une vampire qui n’avait pas froid aux yeux et qui se fichait bien de l’autorité. Pour elle, les humains étaient de la nourriture, et elle aimait tout particulièrement jouer avec avant de les dévorer. Mon point de vue était qu’elle ne s’était encore jamais faite prendre par l’autorité, car sinon elle se serait calmée. On ne plaisantait pas avec les membres qui nous représentaient face aux Hommes.

Un soupir de plus et je me retrouvai parfaitement apprêté – pantalon clair, chemise et veste – me dirigeant vers la vaste demeure de la rebelle. La compagnie de cette charmante vampire n’était pas déplaisante, elle était même plutôt divertissante, mais elle était dangereuse. Je savais qu’elle projetait de faire de moi son identique masculin, cruel, sans pitié, avide de sang frais humain. Mais ça n’allait jamais arriver, elle allait mourir bien avant. Mais pour le moment la jeune-femme n’était pas sur ma liste de victimes : elle vivait à Shreveport, elle était connue de beaucoup de personnes et elle était une source d’informations très enrichissante.

Trois coups à sa porte d’entrée et une jeune femme vint m’ouvrir. Ce n’était pas le jouet favori de Katherine, Loelia, mais une autre qui avait le corps criblée de morsures. Elle n’avait pas perdu ses bonnes habitudes. La jeune femme avait sans doute eu l’obligation de me faire entrer, car elle m’invita à pénétrer le grand hall sans me poser de question. J’étais déjà venu ici quelques fois et connaissais donc le chemin à suivre. Le bruit de mes pas sur le marbre résonnait et j’étais certain qu’elle avait reconnu mon odeur. Je me postai dans l’embrasure de la porte, l’épaule contre l’encadré de bois et les mains dans les poches. « Tu sais que ce n’est pas très propre ce que tu as fait… Ils finiront bien par te tomber dessus. » Dis-je d’un air malicieux, un sourire en coin.


_________________
Le Chasseur
AINDREAS O’CONNELL .♠️. « Pas de Wolf-party ce soir ma chère, désolé. » → Aindreas à Maxine

© SweetyBB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Katherine E. Pearl

♣ Avatar : Katy Perry
♣ Emploi : chanteuse interprète
♣ Humeur : hmmm...
♣ Messages : 456
♣ Date d'arrivée : 11/09/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: « J’ai rendez-vous avec la tentation. » - Katherine & Aindreas Mer 17 Oct - 19:10

    « Adieu ma belle, c'est la fin pour toi ! » fis-je d'un air malicieux, les crocs sortis, à quatre pattes au-dessus de la demoiselle nue, lui tenant fermement les poignets. Elle pleurait, cela m'excitait encore plus. J'allais saigner cette petite chienne ce soir même.

    « Non, je vous en supplie...ne me tuez pas... » me fit-elle, suppliante, et à ma merci. Comme c'était mignon...comme si j'allais l'épargner alors que j'étais affamée et que j'avais déjà décidé de la tuer. Mon ton se fit alors plus doux et presque doucereux, je lui caressai lentement la joue.

    « Oh, comme c'est mignon. D'accord, je ne tuerais pas... » J'allais juste lui réclamer quelques faveurs sexuelles avant. Lorsque la petite s'exécuta, paralysée par la peur et essayant de me faire du bien, je l'arrêtai au bout de quelques minutes. J'avais trop faim pour apprécier les coups de langue sur mon intimité, et puis elle ne me plaît pas trop cette pétasse. Alors je remonte ma culotte sous ma jupette, et la plaque de nouveau au sol, la regardant d'un air déçu.

    « Hmm...dommage pour toi. » J'enfonce alors mes crocs dans sa gorge, suçant son sang jusqu'à la dernière goutte, sans pitié, en écoutant peu à peu ses pleurs jusqu'à ce plus aucun souffle de vie ne l'anime. Satisfaite et repue, je me relève du corps froid et blanc de la jeune fille, essuyant mes lèvres. Encore une victime, ce soir...Sans aucun respect pour le reste de sa dignité, je poussai nonchalamment son corps dans le fossé. Puis, je pris la direction du Fangtasia, où comme chaque soir, je me produisais comme distraction par un tour de chant.


    Cette nuit-là au Fangtasia, j'avais dégoté une petite humaine nouvelle arrivante dans la région. Alors il était normal que je lui souhaite la bienvenue. Me faisant passer pour une belle gentille vampire, je l'avais courtoisement invitée à passer la nuit chez moi. Evidemment, j'avais bien profité d'elle et m'étais de nouveau nourrie de son sang, sans la tuer celle-là. Une charmante petite russe, comment ne pas résister. Je l'avais gardée la journée suivante chez moi, tandis que j'avais accordé à mon esclave une nuit de repos. Je venais à peine de l'acquérir, je n'allais pas trop la traumatiser et la casser de suite. Alors je préférai profiter de la russe, après l'avoir hypnotisée, la petite n'avait pas résisté à rester me tenir compagnie encore une nuit.
    Le soleil s'était couché depuis pas mal de temps, j'avais gardé Natascha, ou Petrova ou je sais plus comment elle s'appelait, un prénom russe quoi, avec moi dans mon salon. Je l'avais mise nue, je m'amusais à la mordre et lui faire subir quelques petites expériences sadiques avant de les mettre en application sur mon esclave. Amusante cette petite pute russe, quoique je lui faisais, elle riait, toute excitée. J'aimais bien mais ça m'énervait, j'aurais préféré la voir souffrir. De toute façon j'avais déjà suffisamment profité d'elle, elle ne me servirait plus après. Alors, je m'emparai de ses cuisses et lui mordit violemment l'entre-jambe, suçant un peu de sang, et tirant sur son petit bouton de rose, m'aidant d'un couteau, pour le lui arracher. Enfin, la russe se mettait à crier. Satisfaite, je léchais son sang pour la faire guérir, puis me redresse, interpellée par la présence d'un indésirable sur le pas de ma porte. Je somme à la petite de se rhabiller et d'aller ouvrir. En attendant, je me recouvrais d'un peignoir et j'allais m'installer sur mon fauteuil, les jambes croisées. Je savais qui venait, Aindreas. Un vampire que j'avais rencontré après mon tour de chant au Fangtasia, un soir. Je savais pourquoi il venait me voir, pour me faire la morale, ce n'était pas la première fois. Je savais que ce cher Aindreas ne me portait pas dans son cœur, j'étais bien différente de lui. Il savait que j'étais dangereuse, mais lui ne l'était pas assez. J'ai toujours eu en tête de le faire devenir un peu plus comme moi, nous formerions un beau couple de vampires sadiques sanguinaires.

    Il était à présent adossé contre le coin de la porte d'entrée de mon salon. J'étais dos à lui, mais je ne manquai pas d'esquisser un sourire, qu'il devinait très bien, et sans me tourner vers lui. J'attendais qu'il vienne. Comme je l'avais deviné, il venait me faire la morale, avec un brin de sarcasme...cet homme était décidément fait pour être mon complice. Bien que j'étais loin de me douter de ses véritables intentions. Je lui répondis alors, du même ton que lui :

    « Oh, qu'ils viennent ! A mon avis très cher, ils ont dû lâcher l'affaire. Je suis vieille, je suis puissante...après tout, qu'est-ce qu'il y a de mal à vouloir s'amuser avec quelques humains inutiles qui traînent dans des endroits mal famés ? Si je ne les avais pas tués, ça leur aurait arrivé un moment ou à un autre, assassinés par des trafiquants de drogue ou autre délinquant. Alors tant qu'à faire...au moins, ces pauvres victimes auront eu le loisir de contempler la plus belle des femmes avant de mourir... » fis-je malicieusement en tournant cette fois la tête vers lui, souriante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aindreas O'Connell

♣ Avatar : Robert Downey Jr
♣ Emploi : Ecrivain / Secrètement chasseur de sa race
♣ Humeur : Interloqué.
♣ Messages : 387
♣ Date d'arrivée : 14/08/2012
MessageSujet: Re: « J’ai rendez-vous avec la tentation. » - Katherine & Aindreas Mar 23 Oct - 12:50

Les meurtres de Katherine portaient tous la même signature. Ses pauvres victimes n’étaient que des femmes, toutes plus belles les unes que les autres. Elles portaient toutes des lésions importantes et des marques de tortures. Pire, elles étaient à chaque toutes agressées sexuellement. C’est ce qui faisait de Katherine un vampire peu organisé, non méthodique, peu désireuse de dissimuler ses crimes, tout mon contraire en somme. Elle était prévisible et c’est ce que faisait d’elle la proie idéale pour moi. Cependant ce n’était pas encore dans mes projets de lui administrer la mort véritable. Les disparitions vampiriques à Shreveport devenaient trop nombreuses et il n’y avait pas loin avant que le shérif de cette zone ne se mette à enquêter. Ce n’était bon ni pour moi, ni pour Maxine. Ainsi donc mon champ d’application s’était porté vers des villes à quelques centaines de kilomètres alentours. Il n’était pas rare que je laisse Maxine seule pendant des deux trois jours, le temps de faire mes affaires. Je ne m’inquiétais pas pour elle. Elle sortait rarement la nuit dans ces moments-là (c’est du moins ce qu’elle promettait) et n’invitait aucun vampire à pénétrer la maison qui était à son nom. Katherine n’avait donc rien à craindre tant que les choses à Shreveport ne se tasseraient pas, d’autant plus qu’elle détenait des tas d’informations intéressantes sur le monde vampirique, des informations dont j’allais pouvoir me servir pour accomplir ma destinée.

C’est donc pour une simple petite visite au but moral que je me rendis chez elle. C’est une jeune femme autre que son esclave qui vint m’ouvrir la porte, mais elle n’avait pas subis meilleur sort. Chaque parcelle de son corps visible était couverte de morsures. Il n’y avait pas de trace de sang ce qui impliquait que notre chère miss Pearl les avait pansées, mais les marques étaient profondes, c’était le signe qu’elle y avait été agressivement et sauvagement. Décidemment elle ne retenait jamais la leçon. Combien de temps restait-il à cette pauvre créature ? L’envie de l’hypnotiser pour la faire fuir était immense, mais une querelle sur la propriété de Katherine n’était pas envisageable pour le moment. Elle devait me prendre pour son allié, absolument.

C’est donc parfaitement détaché de la situation que je pénétrai dans le hall d’entrée de la demeure. Ce n’était pas la maison la plus démesurée de la ville, mais elle était tout de même imposante, richement décorée. Katherine avait beau être un monstre, elle avait assurément bon goût. Malheureusement, l’odeur qui arpentait toute la maison jurait avec le décor luxueux. Le sang. L’odeur du sang était partout, dans les tissus, le bois des meubles sculptés, les tapisseries, une vraie torture. Soudainement je me sentis idiot de ne pas m’être gavé de True Blood avant de partir, je n’avais pas été prévoyant. Je savais à quoi m’attendre avec Katherine et même si mes années de retenues avaient fini par m’habituer à résister sans mal, une telle affluence était difficilement gérable. Mettant de côté mon désir sanguinaire, je me positionnai dans l’embrasure de la porte et me manifestait, éternellement sarcastique. Katherine était dos à moi, installé sur son fauteuil mais son sourire narquois je le devinais sans peine. Nos mimiques étaient assez semblables et je suppose qu’elle me prenait pour un vampire en tout point identique à elle. Elle savait qu’un côté meurtrier voire boucher ce cachait en moi et elle avait raison. Cependant elle ignorait que je ne m’intéressais pas au même genre de victimes qu’elle et qu’un simple geste de ma part eut suffi à lui ôter la vie, définitivement.

« Oh, qu'ils viennent ! A mon avis très cher, ils ont dû lâcher l'affaire. Je suis vieille, je suis puissante... » Cette remarque m’arracha un sourire. Combien de vampires bien plus âgés que moi avais-je déjà tué ? Il ne faisait aucun doute que l’autorité était bien plus puissante que n’importe quel être immortel de cette Terre. «… Si je ne les avais pas tués, ça leur aurait arrivé un moment ou à un autre, assassinés par des trafiquants de drogue ou autre délinquant. Alors tant qu'à faire...au moins, ces pauvres victimes auront eu le loisir de contempler la plus belle des femmes avant de mourir... » Ajouta-t-elle au comble de son narcissisme, se retournant vers moi. Son visage était aussi pâle et lisse que la porcelaine, physiquement elle ressemblait à une poupée, sauf qu’elle était aussi maléfique que belle. « Ainsi donc tu n’es pas un monstre mais un ange ! » Proclamai-je théâtralement en m’avançant vers elle. « Mais si tu tues toutes ces âmes en perdition, que te restera-t-il pour t’amuser ? Tu vas finir par épuiser le stock de Shreveport et ses alentours à ce train-là. » Je m’octroyai le droit de prendre place sur le fauteuil face à elle. Il était confortable mais enfermait une aura malsaine. Je n’osais même pas imaginer ce que mon interlocutrice avait pu faire dessus. Je me contentai de plonger mon regard profond dans le sien, amusé.

« Je pense que tu t’obstine à tuer des humains pour te convaincre toi-même que ton côté humain est mort. » Psychanalyse à la con, mais je voulais la faire parler un peu, et au fond, je n’étais surement pas bien loin de la vérité. « Tu finiras rouillée, tout simplement. Trouve-toi d’autres occupations, c’est un conseil. »


_________________
Le Chasseur
AINDREAS O’CONNELL .♠️. « Pas de Wolf-party ce soir ma chère, désolé. » → Aindreas à Maxine

© SweetyBB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Katherine E. Pearl

♣ Avatar : Katy Perry
♣ Emploi : chanteuse interprète
♣ Humeur : hmmm...
♣ Messages : 456
♣ Date d'arrivée : 11/09/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: « J’ai rendez-vous avec la tentation. » - Katherine & Aindreas Ven 26 Oct - 10:45

    Ce cher Aindreas...aussi loin que je me souvienne, il était comme moi avant. Assoiffé de sang humain, comme n'importe quel vampire débutant. Encore un qui avait soit disant changé de bord et était dégoûté par les collègues qui étaient encore dans cette mentalité. Pourtant, je me suis toujours persuadée qu'il reste toujours ce côté « obscur » au fond des vampires. C'est notre nature, alors pourquoi essayer de cacher qui nous sommes vraiment ? C'est grotesque de se dire que désormais, nous allons changer. C'est impossible, et je n'allais pas me gêner pour le prouver à mon hôte. Je doutais qu'il soit venu jusqu'ici simplement pour m'accuser de tous ces meurtres qui se sont déroulés récemment, ni pour me faire la morale sur les traitements que je réservais aux petites humaines qui passaient le seuil de ma demeure. D'autant plus que l'odeur perpétuelle de sang qui imprégnait chaque parcelle de tapisserie avait dû donner l'eau à la bouche à ce cher Aindreas. J'aurais pu lui proposer un morceau de la petite russe qui lui avait ouvert, mais il risquerait de se rendre compte que je l'ai sauvagement agressée et mutilée, ce qui ne serait pas très bon pour moi. Je ne le quittai pas des yeux tandis qu'il s'avançait dans la pièce en me répondant, alors je ne pus m'empêcher de rire, et de m'exclamer fièrement :

    « Oh oui un ange descendu du ciel...avec le diable au corps. »

    Le vampire vint s'asseoir sur le fauteuil en face de moi, je me forçai à tousser légèrement, en repensant à ce que j'avais fait à la petite russe quelques instants avant l'arrivée d'Aindreas. Je songeais qu'il n'apprécierait probablement pas être assis là. Il n'avait pas l'air dérangé, alors je ne fis rien de plus pour le moment, et l'écoutai continuer. A vrai dire, ses paroles ne m'intéressaient pas trop. Moralisateur à deux sous, je m'en passerais. Alors je l'arrêtai tout de suite, il n'était même pas la peine qu'il essaye de faire de la psychologie avec moi. D'un signe de la main dirigé vers lui, comme si je voulais lui dire « stop », je me redressai légèrement sur mon fauteuil et lui répondit :

    « Wouh alors je t'arrête tout de suite, inutile de faire de la psychanalyse avec moi, tu ne sauras rien de moi sois-en sûr. »

    En d'autres termes, je n'avais absolument pas l'attention de lui répondre, ni maintenant, ni à aucune question ou supposition s'il s'agit de moi. Je ne l'avais pas si cordialement laissé entrer si on devait parler de moi et de ma tendance à dévorer les humains. Mais je n'avais pas l'intention de le laisser partir pour autant. Ainsi donc il voulait que je me retrouve d'autres occupations ? Très bien. Ma première allait être de le rallier à moi. J'allais lui redonner l'envie de tous les mœurs de vampire. Alors je me lève lentement de mon fauteuil et m'approche du sien, caressant doucement l'accoudoir pour contourner le fauteuil. Puis, me retrouvant derrière lui, ma main glisse sur son bras et remonte jusqu'à son cou d'une douce caresse. Mon autre main glisse sur son autre épaule, et j'entreprends un léger massage à l'aide de petits mouvements sensuels avec mes pouces. Je penche la tête vers lui, laissant frôler mes cheveux doux et fins sur ses joues.

    « Je vis seule, je n'ai pas beaucoup d'occupations. Mais, maintenant que tu es là, tu pourrais peut-être m'aider à en trouver, non ? » fis-je avec une petite idée derrière la tête.

    J'arrête alors le massage et me redresse, passant de l'autre côté du fauteuil pour aller m'asseoir sur l'accoudoir opposé, mon bras le long du dossier. Le fixant du coin de l'oeil, sans perdre mon petit sourire malicieux, je lui proposai poliment :

    « Au fait, c'était impoli de te recevoir sans rien de proposer comme remontant. Il doit me rester quelques bouteilles de True blood quelque part, quand j'ai des invités. Tu m'connais...moi, je n'aime pas ça. » fis-je avec un petit rire pour le provoquer un peu. Alors que c'était faux, je ne me nourrissais pas seulement de sang humain.

_________________

Katherine E. Pearl ◮
I'm the prettiest and the strongest woman in the world ! And Loelia Kinslet is MINE, understand ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aindreas O'Connell

♣ Avatar : Robert Downey Jr
♣ Emploi : Ecrivain / Secrètement chasseur de sa race
♣ Humeur : Interloqué.
♣ Messages : 387
♣ Date d'arrivée : 14/08/2012
MessageSujet: Re: « J’ai rendez-vous avec la tentation. » - Katherine & Aindreas Lun 12 Nov - 14:52

Katherine et son narcissisme légendaire. Je ne la côtoyais que depuis quelques semaines, mais déjà j’avais l’impression de la connaitre par cœur. Chaque phrase qui sortait de sa bouche était prévisible. Son amour-propre était si grand que c’en était presque risible. Qu’avait-il pu arriver à cette femme pour qu’elle devienne le diable en personne ? C’était un point à creuser, mais jusqu’ici, elle n’avait pas vraiment été bavarde.

Je pris place face à elle, tentant avec peu de conviction de lui faire prendre conscience de ses idioties. Passer son temps à torturer et liquider de pauvres humaines, ce n’était pas très sain, ou tout du moins complètement ennuyeux. Etait-ce sa manière à elle de refouler son côté humain ? Rien d’étonnant : beaucoup de vampires agissaient avec violence pour taire leur humanité devenue trop douloureuse. Elle envoya valser mes déductions d’un simple geste du revers de la main. Elle semblait passablement irritée. « Wouh alors je t'arrête tout de suite, inutile de faire de la psychanalyse avec moi, tu ne sauras rien de moi sois-en sûr. » Classique. Katherine était une jeune femme peu désireuse d’épiloguer sur sa vie. Elle n’aimait que l’instant présent, son règne de vampire sanguinaire battant son plein, rester belle et désirable, voilà tout ce qui intéressait la jeune-femme. Elle ne pourrait pas se cacher indéfiniment. Un jour, les sorties en pirouette n’allaient plus suffire, ne serait-ce que le jour où l’autorité allait lui tomber dessus.

Cependant, j’avais touché le point sensible de sa curiosité. Son regard venait de changer, ses yeux étaient devenus ceux d’un prédateur en chasse. Que cherchait-elle à obtenir ? Une nouvelle distraction ? Pitié, pas d’humaine mutilée, songeai-je intérieurement. Mais il n’en fut rien. Elle s’approcha de moi d’une démarche féline et sensuelle, tel un lion prêt à bondir sur sa proie. Elle entreprit de me masser les épaules, geste agréable mais loin d’être nécessaire : nous autres les vampires vivions constamment dans un corps en bien être, si tant est qu’il soit nourris et bien entretenu, ce qui était le cas du mien. « Je vis seule, je n'ai pas beaucoup d'occupations. Mais, maintenant que tu es là, tu pourrais peut-être m'aider à en trouver, non ? » Un sourire en coin s’élargi au coin de mes lèvres. Ceci était une invitation à la distraire. L’attrait que j’avais pour elle n’était jamais passé inaperçu et je comprenais à présent que mon petit sermon l’arrangeait bien. « Toi, tu as une idée derrière la tête. » Dis-je sans pour autant poser un regard sur elle. A son tour, sans ajouter un mot, elle s’assit sur le rebord de mon fauteuil, son bras le long du dossier frôlant mes cheveux. Elle me proposa du True Blood. L’attention était honorable et je n’avais pas le cœur à y résister : si je devais passer la nuit à occuper Katherine, il était presque certain que j’allais être confronté à la tentation du sang humain. J’avais besoin d’une assurance, d’un coup de pouce. « Volontiers en fait. Je te trouve très prévenante, c’est… Surprenant ! » Dis-je sur un ton posé avant de passer subtilement ma main dans son dos. « Loelia n’est pas là ? Tu as dit que tu vivais seule, mais j’estime que lorsqu’une personne vit sous le même toit que toi, tu ne l’es plus vraiment… » Je levai les yeux vers elle et plongeais mon regard sombre dans le sien. Je ne pus m’empêcher de songer à Maxine. Je n’étais pas seul, moi. « Menteuse. »


Spoiler:
 

_________________
Le Chasseur
AINDREAS O’CONNELL .♠️. « Pas de Wolf-party ce soir ma chère, désolé. » → Aindreas à Maxine

© SweetyBB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Katherine E. Pearl

♣ Avatar : Katy Perry
♣ Emploi : chanteuse interprète
♣ Humeur : hmmm...
♣ Messages : 456
♣ Date d'arrivée : 11/09/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: « J’ai rendez-vous avec la tentation. » - Katherine & Aindreas Jeu 22 Nov - 21:46

    La seule idée que j'avais pour le moment était de détourner l'attention de mon invité, n'étant pas très à l'aise à cause de ses questions et surtout par le fait qu'il soit venu pour jouer les habituels grands moralisateurs. Je n'accepte pas trop ça en général, et d'avantage au sein même de mon salon. Mais je laissais Aindreas le faire, ce n'était pas la première fois qu'il me rendait visite pour la même raison, et chaque fois il devait bien s'attendre à ce que je refuse de répondre à d'éventuelles questions trop intimes ou psychanalystes. Je suis désireuse de rester discrète et de ne pas trop m'éparpiller sur ma vie. Même si le vampire savait bien de quoi j'étais capable, et c'est pour m'accuser de crimes que j'ai en effet commis qu'il était venu. Pourtant, je vivais plutôt reculée de la civilisation, et me contentais d'exercer mon nouveau métier...d'animatrice chanteuse au Fangtasia. Rien de plus. Alors oui, j'avais changé volontairement de sujet et m'amusais à présent avec mon invité, le cherchant un peu d'une manière coquine pour lui mettre d'autres idées en tête, bien plus amusantes et stimulantes que celles qu'il avait en entrant ici. Le vampire entreprit d'effleurer doucement mon dos en réponse à mon bref massage et la proximité que j'avais désormais avec lui. J'allais me lever pour aller lui chercher une bouteille de True Blood, mais son regard plongé alors dans le mien m'interpella. Je ne m'attendais pas à ce qu'il me parle si soudainement de Loelia. Moi qui pensais que peu de monde connaissait l'existence de ma compagne humaine, si Aindreas était au courant, ce n'était pas fameux pour moi. Et rien ne pouvait me laisser penser qu'il ne me trahirait pas, au contraire de mon ami Kyle en qui j'avais confiance. Aindreas était moins un rigolo sur ce point. Heureusement j'avais déjà pensé à toutes les tactiques et paroles que je pourrais répondre pour ne pas me mettre en difficulté et me trahir. Alors, comme à mon habitude, je restai calme et impassible, agrémentant mes paroles de mon habituel petit sourire taquin. Les jambes croisées d'une manière bien féminine qui était la mienne, son regard ne m'impressionna pas le moins du monde. Je lui souriais, roulant des yeux pour lui montrer que cela ne me gênait pas d'en parler. Mon invité alla pourtant même jusqu'à me traiter de menteuse, sur ce point-là il n'avait pas tout à fait tort. Mais je ne me considérais pas comme telle. Pas menteuse, mais maligne. Alors cela ne m'atteint pas non plus. Rigolant presque, je répondis sur un ton un peu moqueur.

    « Pour quelle espèce de monstre possessif me prends-tu ? Il est bien normal que je laisse à ma petite amie humaine sa propre vie. C'est par choix bien entendu qu'elle est venue me tenir compagnie, je la protège contre quiconque pourrait lui vouloir du mal. Mais je vis la nuit, comme toi, et les humains dorment. Ma compagne se repose, dans sa partie de ma maison. Cela fait que je suis bien seule. Mais...tu es là maintenant, n'est-ce pas ? Je suppose que tu ne comptes pas t'en aller tout de suite, tu aurais tort de ne pas profiter d'une si charmante compagnie, et réciproquement. »

    En effet, j'aurais tort de ne pas profiter de sa présence non plus. Mais je m'arrêtai là pour les propose. Rigolant doucement, je me lève du fauteuil pour aller lui chercher ce que je lui avais proposé. Les bouteilles de True Blood. Je pris soin d'en réchauffer d'eux, et revint au salon pour en tendre une à mon invité. Je repris place sur l'accoudoir du fauteuil où il était installé, le regardant tendrement.

    « Et bien, à ta visite, mon cher Aindreas. »

    Je levai ma bouteille devant lui et en prit une gorgée, posant furtivement ma main sur sa cuisse, tandis que mon regard se dispersait dans un autre coin de la pièce.

    « ...Il y a autre chose dont tu aurais aimé que nous parlions ? »

_________________

Katherine E. Pearl ◮
I'm the prettiest and the strongest woman in the world ! And Loelia Kinslet is MINE, understand ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: « J’ai rendez-vous avec la tentation. » - Katherine & Aindreas

Revenir en haut Aller en bas
 

« J’ai rendez-vous avec la tentation. » - Katherine & Aindreas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Clarke Arthur C. - Rendez-vous avec Rama - Le cycle de Rama T1
» Au coeur du temps : Rendez-vous avec hier [série]
» Le soleil a rendez vous avec la lune
» Rendez vous avec qui?
» [ Lucienne Diver]Rendez-vous avec un vampire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
rewrite true blood ϟ  :: Le terrain de jeu :: Shreveport :: Habitations-