AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


L'histoire de Bon Temps reste à écrire ...

Partagez | 
 

 Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Irene S. Mayfair

♣ Avatar : Gemma Arterton
♣ Emploi : Journaliste // Dessinatrice
♣ Humeur : Curieuse
♣ Messages : 291
♣ Date d'arrivée : 29/09/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi Sam 29 Sep - 22:00


♠ Irene Susan Mayfair ♠
26 ans ♠ Anglaise ♠ Journaliste // Dessinatrice ♠ Sorcière ♠ Célibataire ♠ feat Gemma Arterton


Caractère & Physique

« Irene, c’est quelqu’un de franc. Honnêtement, elle n’hésitera pas à vous dire ce qu’elle pense et c’est d’ailleurs ce qui fait d’elle une brillante journaliste. Elle n’a jamais aimé les mensonges, mais je dois avouer que… Elle ment assez bien. Elle ment même très bien. Je sais parfaitement qu’elle n’aime pas ça, mais elle en use quand elle en a besoin. Elle est l’une des plus belles manipulatrices au monde, mais si elle vous apprécie, elle ne vous mentira jamais. D’ailleurs, je crois qu’elle ne m’a jamais mentit… Enfin, comment savoir ?
Irene c’est aussi une femme pleine de vie. Lorsqu’elle danse, lorsqu’elle fait la fête, elle déborde d’énergie, de sourires, même si ils sont parfois faux. Elle est d’une vitalité incroyable et je pense que c’est cette énergie qui lui donne cette détermination sans borne. Elle en a besoin, à mon avis elle en a grandement besoin et elle en use toujours avec précaution. Sa détermination est souvent causée par sa vilaine manie qui est certainement son plus grand défaut : la curiosité. Irene n’hésitera pas à mettre son nez un peu partout si quelque chose l’intrigue. Et sa perspicacité fait d’elle quelqu’un qui comprend assez vite les choses ce qui l’aide dans sa quête de vérité. Mais Irene, elle est avant tout humaine et ses défauts ne se résument pas seulement à deux points. Elle est aussi très rancunière. Un peu trop d’ailleurs. Pour en avoir fait les frais, je dois reconnaître qu’elle ne manque pas d’idées pour vous faire passer un assez mauvais quart d’heure. Mais elle n’est mauvaise qu’un quart d’heure. Ensuite elle vous ignore.

[…] La décrire physiquement ? Hum… Décrire Irene c’est un peu comme décrire un tableau. La surface est magnifique, mais il faudra gratter un peu pour trouver quelque chose d’encore plus intéressant. Elle doit mesurer dans les un mètre soixante-dix, si je ne me trompe pas et elle fait à peu près cinquante sept kilos. Plutôt grande et fine, elle est attirante, je dois l’avouer. Parce que vous ne la trouvez pas jolie peut-être ? Bref, elle est brune possède des cheveux mi- longs, lisses et de grands yeux noirs. Ce sont d’ailleurs ses yeux qui reflètent sa personnalité. Parce que même si ils sont d’un noir profond, ils reflètent toute l’énergie qui se dégage d’elle. Elle a aussi une peau lisse, blanche et il arrive que des taches de rousseur apparaissent sur son visage. C’est généralement lorsqu’elle reste au soleil assez longtemps. Et puis il y aussi son tatouage représentant une aile derrière son oreille gauche. Comme si son « esprit s’envolerait avec » m’avait-elle dit un jour. »
Propos recueillis auprès de Christopher Johnson, architecte.


Histoire

  • Chapitre 1 : La Valse des Monstres

    Ma vie commence un beau jour de mai. Le 16 plus précisément. J’ai toujours aimé le mois de mai. C’est le passage entre le printemps et l’été, là où les journées deviennent progressivement plus longues et que la chaleur ne devient pas trop insupportable. Là où les fleurs s’épanouissent et obtiennent les merveilleuses couleurs qu’elles ont travaillées durant tout le printemps.
    Je suis née dans la très belle ville de Bath dans le sud-ouest de l’Angleterre -le Somerset plus précisément- de Julia et William Mayfair. J’habitais dans le centre de Bath, une petite maison de ville, très anglaise, très riche. Ma mère venait des Etats-Unis, de Boston plus précisément. Elle avait rencontré mon père, issu d’une riche famille de propriétaires terriens, lors d’une exposition à Londres où ma mère avait de la famille et ils étaient instantanément tombés sous le charme l’un de l’autre. Après 3 ans de vie commune, ils décidèrent de faire un enfant, moi. Ma naissance fût couverte de tout l’amour qu’un enfant pouvait avoir et tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes.

    « Ma petite Irene, tu es l’une des plus belles choses qui me sont arrivées au monde. Je t’aime et je t’aimerais toujours.
    - Pourquoi tu me dis ça Maman ?
    - Parce que je t’aime, ma chérie.
    - Maman ?
    - Oui ?
    - Tu n’as pas un peu chaud avec tes manches longues ? On est en été, je ne veux pas dire, mais…
    - Dépêche-toi d’aller à l’école, tu vas être en retard. »

    J’ai 15 ans. Je rentre de l’école, en fermant la porte doucement derrière moi. Je ne veux pas faire de bruit. J’étais toujours la plus discrète, celle qui essaye de ne pas se faire remarquer. Et cette après-midi, je ne m’étais pas fait remarquée. Je me souviens de cette belle après-midi où le soleil nous embrumait l’esprit et où le vent nous donnait de la fraîcheur. Ce n’est que lorsque j’arrive dans le jardin que je sens quelque chose. Quelque chose cloche. Quelque chose de dangereux se produit. Je tourne lentement la tête et vois la cabane où Papa entreposait ses outils. J’avance lentement comme si quelque chose allait me sauter au visage. En poussant la porte, je ne peux me retenir de crier. Un cri aigu qui fait fuir tous les oiseaux et qui laisse un silence pesant dans mon esprit. Mon père est devant moi, les yeux exorbités, une fourche lui traversant l’estomac.
    Je me souviens être tombée. Je me souviens atterrir dans l’herbe mollement et de laisser mon esprit s’endormir. En rouvrant les yeux, je ne pensai à rien. Puis les images de mon père revinrent et me donnèrent mal au crâne, un de ces mal de crâne dont on veut se débarrasser au plus vite, mais dont on sait que l’on y arrivera pas. Et puis la voix douce de ma mère qui me réveille. La même qu’elle use chaque matin pour me lever.
    « Ma chérie, je suis tellement désolée que tu ais vu ça… Nous devons partir maintenant.
    - Maman, je ne pars nulle part, Papa est… Il est mort !
    - Chut, chut ma chérie… » Elle me donna un baiser sur le front et me regarda retomber sur mon oreiller. Endormie et rêvant de monstres. De monstres qui dansent tout autour de moi comme d’affreuses marionnettes munies de fourches.


  • Chapitre 2: La Noyée

    Je me réveille en nage, comme à chaque fois que je fais un cauchemar, mais avec cette sensation d’avoir dormi pendant 2 siècles. Je regarde autour de moi. Je ne suis pas dans ma chambre. J’ai l’impression de n’être pas dans ma maison. Je ne suis même plus dans ma ville. Où suis-je ? La panique me prend, je tombe de mon lit, je me sens tellement misérable, alors j’essaye de m’agripper à quelque chose, j’essaye de respirer de trouver mon souffle. Après un quart d’heure de panique, ma respiration devient finalement régulière et j’essaye d’ajuster mes pensées. Mon père, mort. Cette pensée me fait frissonner à chaque fois que j’y pense, et c’est comme si tout avait commencé avec ce frisson. Ensuite, il y avait eu ce baiser. Pourquoi étais-je tombée comme une vulnérable mouche ? Des pas dans le couloir me firent sursauter. Des pas de chat. Dans l’entrebâillement de la porte le visage de ma mère se dessinait. Son visage me conforta, mais je voulais des réponses. Ma mère soupira et s’asseyait près de moi. Elle semblait désolée, mais je ne pouvais rien y faire.

    « Je suis une sorcière, tu es une sorcière., me lança-t-elle, Ma famille est une famille de sorcières depuis bien longtemps. Tu ne changeras pas la donne comme je le voulais… Pourtant je l’espérais tellement ! Tu vas devoir vivre avec un don de la nature ou avec un fardeau, il n’y a que toi qui peux en décider. » Elle souleva les manches de son gilet. Je découvris des bras maigres, des bras que je n’oublierais jamais, comme si je pouvais les briser. Mais apparemment, on avait essayé de les briser. Couverts de bleus, il y a avait quelques contusions ici et là, cachées par une sorte de plâtre verdâtre.
    « Que tu le croies ou non, ton merveilleux père m’a fait ça. Je l’aimais… Je l’aimais tellement que je n’ai pas réagis. Je suis restée avec lui, je me suis accrochée à lui comme toi tu t’accroches désespérément à cette couverture. Jusqu’à ce qu’il me batte encore et me dise qu’un jour il te battrait aussi. Tu es comme moi, disait-il… Un monstre, une erreur de la nature… Et si tu n’as pas encore révélé tes pouvoirs, tu le feras un jour, mais ce jour peut-être n’importe quand et… Je ne voulais pas ! Je ne voulais pas qu’il te fasse souffrir ! Je t’aime, Irene, je t’aime tellement ! » Elle pleura, elle pleura secouée de terribles sanglots. Je m’approchais d’elle et nous restâmes collées l’une à l’autre pendant une bonne demi-heure, pleurant comme jamais je pensais en être capable.


  • Chapitre 3: La Valse Des Vieux Os

    Deux jours après cette révélation, nous partîmes ma mère et moi, vers Boston où ma mère avait une maison de famille. Nous vécûmes dans cette ville qui nous rappelait un peu l’Angleterre pendant quatre ans. Mes pouvoirs apparurent peu après notre déménagement et je sentais comme un poids se libérer dans mon esprit et c’est alors que ma mère m’entraîna aux fondamentaux de la magie. Ce fût une partie assez… Ennuyante de mon histoire. Ennuyante car ma vie se rythmait avec mes cours de littérature et mes cours de magie et ma vie sociale se résumait alors à mes livres qui s’entassaient tout autour de moi. J’aimais la magie. J’aime la magie. Mais c’est bien plus amusant lorsque l'on sait la maîtriser, ce qui n’était pas mon cas vers mes 17 ans. Je ne rencontrais que peu de personnes et ce que la plupart des gens considèrent comme les plus belles années de la vie ont été rythmées pour moi par la magie et les livres. Mes relations amoureuses se résumaient à des pages jaunies par le temps et poussiéreuses par la saleté régnant dans la bibliothèque. Je n'osais pas m'approcher des gens et en y réfléchissant maintenant, cette peur des autres était facilement due à ma peur face à ma magie, qui selon ma mère, était plus puissante qu'elle ne l'était à son âge. J'aimais la magie, mais j'en avais également peur.

    Je n'étais certainement pas une idiote et j’ai bien sûr réfléchi à propos de ma mère et le meurtre de mon père, bien consciente de la gravité de la chose. Mais même maintenant je continue à y réfléchir. Et je ne sais pas quoi en penser. Enfin si. Je ne sais pas ce que j’aurais fait à sa place. Choisir entre l’amour que quelqu’un ne vous offre même pas, mais dont on ne peut pas se détacher ou l’amour que l’on porte à quelqu’un que l’on a mis au monde. Dit comme ça, le choix est assez rapide. Mais mon père est mort. Ce qui aurait pu être un conflit intergénérationnel pour une adolescente s’est finalement transformé dans une sorte d’entraide où je supportais ma mère. Nous avons toujours été complices et je ne regrette aucun moment que j’ai partagé avec elle.
    Mais, comme vous avez pu le remarquer, c'était ennuyant. D'ailleurs je m'ennuyais. Il y avait un trop grand vide dans mon esprit. Et la connaissance ne comblait pas ce vide autant que je l'espérais. Alors si j’étais restée celle que j’étais à 19 ans, je ne serais jamais celle que je suis maintenant, ça c'est certain. Nos rencontres et notre expérience nous façonnent, disait ma mère. Elle a raison.


  • Chapitre 4: Soir de Fête

    A 19 ans, je suis partie de Boston en direction de New York pour faire des études de littérature dans l’intention de devenir journaliste. Première fois que je quittai ma mère. Boston est une grande ville, mais New York… C’est une autre atmosphère, c’est un autre train de vie, c’est la ville qui ne dort jamais. Je ne me suis jamais aussi sentie perdue que durant les premières semaines que j’ai passées dans la grosse pomme. C’était une des plus mémorables et aussi l’une des plus terrifiantes expériences jamais réalisées. Je ne connaissais absolument personne et même si ma mère ne souhaitait pas me lâcher en pleine jungle new-yorkaise, je l’avais incitée à me laisser prendre mes marques seule. Une preuve d’indépendance lui avais-je dit. Une preuve de rébellion avait répondu ma mère en souriant.
    J’ai donc commencé mes études en plein égarement, mais m’accrochant autant que je le pouvais à mes études. Je délaissais un peu la magie, mais gardais toujours une place pour ne pas perdre le fil de ce que ma mère m’avait enseignée. Après un mois, je trouvais enfin un point d’équilibre. J’étais rassurée et confiante pour la suite des évènements.

    Jusqu’à ce cours d’histoire littéraire. Je me souviens de le voir s’approcher de moi comme si il l’avait décidé depuis des siècles.
    « Dis, c’est quoi ton prénom ?
    - Hum… Irene, pourquoi ?
    - Moi c’est Christopher, mais appelle moi Chris. »
    Il s’approcha de moi et me prît la main avec une désinvolture qui me surprenait malgré moi. Il me fixa intensément comme aucun autre garçon ne l’avait fait. Il sourit et lâcha ma main avant de partir avec autant de flegme qu’il était arrivé. Je restais là, comme une idiote. Je venais de rencontrer Christopher Johnson.
    Durant les jours qui suivirent, Chris revînt vers moi plusieurs fois. Il parlait seul, me posait des questions, mais je ne lui répondais pratiquement jamais. Une fois, il m’emmena dans le cœur de la ville en pleine nuit. Des lumières aveuglantes qui remplacent les étoiles, voilà ce que je pensais en me promenant dans Times Square. Je ne sais même pas pourquoi je l’avais suivi. En vérité, il m’intriguait et m’intrigue encore. C’est dur de l’avouer, mais il y a toujours une partie de Chris qui, pour moi, restera dans l’ombre pour toujours. En attendant, je pouvais le voir parfaitement. Il me prît la main avec la même désinvolture que la première fois et m’embrassa. C'était la première fois que j'embrassais un garçon et la première fois que je voyais New York de nuit.

    Désormais, nous étions ensemble et « telle une fleur » comme il aimait me comparer, je m’étais un peu plus ouverte à lui, aux autres, à autre chose que les livres et la magie, mais ça il ne le savait bien évidemment pas. Je sortais plus, je me laissais emportée lentement dans le rythme de la ville et des battements de mon cœur qui résonnait à chaque fois que je restais avec Chris. Je sais. C’est pathétique. Je le savais déjà à l’époque, mais je me disais que l’amour pouvais justifier tout état d’esprit aussi ridicule soit-il. Nous faisions la fête, je tourbillonnais de danse en danse, de partenaires en partenaires, mais ne laissais jamais mes compagnons d’une minute aller au-delà de quelques danses. La partie suivante était réservée à Chris.
    Je n’oubliais cependant pas mes études et mon caractère studieux, malgré le fait qu’il fût mis à rude épreuve avec mes sorties noctambules, travaillait toujours avec autant de justesse. Je continuai mes études, mais un de mes articles avait été repéré par un ami journaliste d’un de mes professeurs et je commençai à écrire des articles d’essais pour ce journal. Valsant avec de nombreux petits boulots comme toutes étudiantes pouvaient être, mon quotidien était épuisant, mais Chris était toujours là pour m’épauler. Finalement, mes études se terminèrent et on m’offrit une place dans le journal où j'avais commencé à être payée après vingt articles en tant que pigiste. Ce n’était certainement pas le New-York Times ou le New Yorker, mais c’était un journal indépendant qui me tenait à cœur. Je m’essayais ensuite au dessin et y réussis plutôt bien et avec les encouragements de Chris, j’écrivais mon premier article avec une de mes caricatures.
    Chris, lui, avait choisi de devenir architecte. Il aimait imaginer, dessiner, construire des choses et après avoir fini ses études, il trouva une place dans un cabinet d’architectes assez rapidement. Il est doué pour ça. Je ne sais toujours pas comment il a obtenu ce poste, mais ça reste quand même assez devinable. Sûrement une de ses relations dans le monde urbain. Nous avions vingt-quatre ans et nous étions déjà passés d’étudiants à employés. Et nous nous aimions.


  • Chapitre 5: Guilty

    Le reste de l’histoire se déroule après la Grande Révélation des vampires. Ça tombe bien vous vouliez savoir mon avis sur la chose, pas vrai ? Eh bien pour commencer, je savais que les vampires existaient bien avant que les humains ne le découvrent. Ma mère m’avait parlée d’eux, de ces créatures de la nuit. Elle en avait rencontré quelques-uns et avait gardé contact avec l’un d’entre eux, mais pour ma part, je n’en avais jamais rencontré. J’avais ressenti leur présence, comme un vent froid qui me traversait l’échine, mais je ne m’étais jamais aventurée au-delà de ce sentiment. Pour moi, mieux valait être prudente et leur présence ne me disait rien de bon. Mais à New York, la nuit est aussi vive que le jour et mon ressentiment face à ces créatures apparaissait de plus en plus souvent. Il empira après la Grande Révélation où ils n’avaient plus peur de se montrer. Ils me semblaient être partout. Alors, pensant que mon sentiment de crainte cesserait si j’en rencontrais un, je suis allée dans un bar de vampires comme il en a existé un peu partout, avec des amies. Chris n’était pas là. J’étais constamment sur mes gardes, ce qui ne semblait pas être le cas de mes amies et l’ivresse de la fête les avait déjà emportées en entrant dans le bar. Aux premiers abords, tout ceci me semblait d’un ridicule plutôt effrayant avec ces vampires assis, regardant des humains comme si ils choisissaient leur menu du soir. Mais le tourbillon de la fête m’emporta aussi et au bout d’un quart d’heure je dansais suivie de mes amies. Au bout d’une heure je remarquai qu’il ne restait plus qu’une de mes amies autour de moi. Mes pieds se posèrent brutalement sur le sol et mon nuage disparu tout aussi subitement. Cherchant autour de moi, je trouvai le groupe entourant deux vampires qui souriaient à pleines dents. La seule amie qui restait près de moi me tira le bas de mon t-shirt.
    « Irene, on peut aller les rejoindre si tu veux…
    - Vas-y si tu as envie, je n’ai pas envie de servir d'open-bar ce soir.
    - Alors pourquoi tu es venue ? » Je haussai les épaules et repartis rapidement. Pourquoi j’étais venue ? Parce que je suis l’une de ces filles qui finiront mortes par curiosité, mais plus lentement que les autres à cause de quelque chose qu’on appelle la prudence.

    Je rentrai dans mon appartement et je voyais la lumière du bureau de Chris allumée. Lentement, prudemment, je ferme la porte derrière moi. J’avance sans bruit vers son bureau et m’arrête brutalement devant la porte. L’image de mon père me revient subitement en mémoire et je n’ai aucune idée pourquoi. Je respire grandement avant de pousser la porte et de reprendre mon calme. Chris est juste assis sur sa chaise, ses doigts se promenant sur une grande feuille de papier couverte de croquis.
    « Je t’avais entendu venir… Comment était-ce ?
    - Ennuyant et assez pathétique. » Il continuait à dessiner sur son morceau de papier. J’arrivai vers lui et glissai mes mains en dessous de son pull. Je lui avais dit que j’allais dans un bar de vampires, mais il ne m’avait pas empêché d’y aller. Il avait confiance en moi. Et je me souviens avoir senti une légère, très légère boule de chair. Elle était couverte d’une pâte. Je regardai la pâte qui s’était déposée sur mon doigt et la regardai fermement. Pâte verdâtre faite à partir d’argile, dégageant une forte odeur de citron. Une pâte que je connais bien puisque c’est moi qui l’ai faite. Chris s’arrêta de dessiner. Pour la première fois je le voyais nerveux. Je soulevais brutalement son pull et découvris plusieurs marques de morsures, toutes recouvertes par de la pâte cicatrisante.
    « J’attends des réponses » Je croisai les bras en signe d’attente. Il ne me regardait pas.
    « Regarde-moi quand je te parle ! Est-ce que ces marques sont des morsures de vampire ? » Bien sûr que c’étaient des marques dues à des vampires. Ma mère ne m’avait pas éduquée en tant que sorcière pour rien.
    « Tu n’as même pas idée, ô combien la tentation est forte quand tu les vois !
    - Et tu y as cédée ? Comme un lâche ? Comme un parfait
    idiot ? Sache que je sais ce qu’est la tentation, mais je n’y succombe pas même si je le voudrais… Est-ce que tu as aussi couché avec un vampire ? » Je me mordis la lèvre inférieure. La réponse pouvait se lire dans ses yeux. Je partis en fermant violemment la porte derrière moi, comme une page qui se tourne.

    Dès le lendemain, je pris le maximum des affaires que je pouvais prendre et je laissais notre appartement à Chris. Il essaya de me parler, mais je ne disais rien et je ne pouvais que ressentir une impression de déjà-vu, en m'imaginant ma mère, ramassant ces affaires avec précipitation et détermination. Avant de fermer la porte, il m’attrapa la main et me regarda profondément.
    « Je suis désolé.
    - Tu me dégoutes. » Et je claquai la porte aussi violemment que je le pouvais.


  • Epilogue: Comptine d'un autre été; L'après Midi

    Alors nous y voilà. Comment je suis arrivée à la Nouvelle-Orléans. Je voulais partir de New-York. Cette ville m’avait donnée le tournis et m’avait finalement fait tomber. Après quelques journées d'errance, je décidai de rejoindre ma mère à Boston. Ma mère. Au cours des cinq dernières années de ma vie new-yorkaise, je n'étais pas allée la voir souvent... Et cette pensée m'inspira une profonde culpabilité. Elle m'avait soutenue et je lui étais redevable à vie. Je pris donc la décision de rendre visite à ma mère et de vivre près de notre maison à Boston, là où tout avait vraiment commencé. J'étais tellement heureuse à l'idée de la revoir, mais après m’y être rendue, je trouvai la maison vide. Elle n’était plus là. Le sentiment de solitude qui me submergea à cet instant ne peut être comparable à ce que j’avais ressenti auparavant et m'armant de ma détermination je fis des recherches, plusieurs longues recherches sans rien trouver.
    Et puis un beau jour d'août, je reçus une lettre. Elle m’indiquait où la trouver car elle avait appris que je la cherchais. Je me rendis donc en Nouvelle-Orléans où ma mère avait élu domicile. Nous nous sommes racontées nos aventures, comme deux amies qui discutent autour d’une tasse de café après des années de séparations. Elle m’expliqua son départ de Boston qui avait eu lieu après être retombée amoureuse d’un homme. Ils vécurent heureux, mais n’eurent pas d’enfants et vivent toujours ensemble dans une maison perdue près de la Nouvelle Orléans. Ma mère ne lui a par contre pas dit pour ses pouvoirs. Elle a peur de tout détruire et je la comprends.

    En quittant New-York, j’ai aussi quitté à contre-cœur mon poste de journaliste dans mon journal indépendant, mais grâce à mes liens, j’ai rapidement retrouvé un poste dans un autre journal. Avec l’argent que j’avais mis de côté, j’ai acheté un appartement dans le cœur de la ville, ce qui est déjà plus facile qu’à New-York, mais désormais j’essaye de ne pas sortir aussi souvent que je le faisais dans la grosse pomme. A la nuit, je préfère désormais le jour et ça ne peut me faire que du bien.

    Je n’ai plus jamais revu Chris. Tant mieux. En vérité, je suis bien contente de vivre en Louisiane. Il a toujours détesté cet endroit.
    Après ma rupture avec cet énergumène, j’ai eu quelques relations, mais jamais rien de bien sérieux. Je ne compte pas me remettre dans une longue histoire d’amour avant avoir eu un petit peu d’expérience et… De caractère.

    Concernant les vampires… Ah sujet épineux que vous me proposez là ! Faut-il vraiment que je finisse mon récit sur eux ? Je dois avouer qu’avec le recul, je ne les déteste pas. Je pense que même si Chris m’a trompée comme une débutante (ce que j’étais, je le conçois parfaitement), le vampire ou les vampires qui l’a/ont mordu avait dû remarquer qu’il était consentant. Ce qui m’écœure le plus ce sont ces humains qui cherchent désespérément à finir avec un vampire. C’est pitoyable. Et je pense que Chris faisait ou fait partie de ces personnes. Apparemment la vie avec moi ne semblait pas excitante. Qu’aurait-il fait s’il avait découvert que je pouvais le transformer en vase et le mettre au-dessus de ma cheminée ? L’avenir ne pourra malheureusement jamais nous le dire et je ne préfère pas y penser. En tout cas, je ne les porte pas forcément haut dans mon cœur et les voir se délecter de chaque humain passant devant eux et une chose assez répugnante. Mais je ne les déteste pas.
    Par contre, j’ai un peu plus d’estime pour leurs ennemis loups garous… Comme les vampires, je connaissais leur existence bien avant que cette Nan Flanngan fasse une référence dans son pour-parler à la télévision. J’en ai rencontré quelques-uns et contrairement aux vampires, j’en avais vraiment rencontré, c’est-à dire que j’avais tissé des liens amicaux avec eux. Mais malheureusement, en quittant New-York je les avais laissés aussi derrière moi. Je sais que cette menace de la porte-parole des vampires est une menace assez importante et je trouve lamentable de sa part de vouloir reporter la peur de l’inconnu qui submerge les humains depuis la Grande Révélation sur un autre groupe de personnes surnaturelles qui n’avaient rien demandé. C’est petit et assez mal calculé. Parce que ce qui semble être une pique aux loups garous peut pratiquement provoquer une guerre et ça personne n’en veut. Surtout pas une sorcière comme moi.



♠️ Routine ou aventure? L’aventure avec un soupçon de routine et non pas l’inverse. L’équilibre parfait en somme.
♠️ Jour ou nuit ? ... Jour.
♠️ Froid ou chaud ? Chaud.
♠️ L'amitié pour toi c'est... Quelque chose que j’ai eu la chance de découvrir, mais que j’ai laissée derrière moi.
♠️ Vampires ou loups-garous? Les autres.
♠️ Eau ou feu ? Feu.
♠️ Bien ou mal ? Bien. Mais ce sont deux termes assez subjectifs.
♠️ Tolérance ou intolérance ? Tout dépend avec qui je me trouve…
♠️ Sucré ou salé? Sucré.
♠️ Dominant ou dominé ? Plutôt devenir poussière que d’être dominée.
♠️ Fidèle ou infidèle ? Fidèle.
♠️ La vengeance pour toi c'est... Un plat qui se mange brûlant
♠️ Hommes ou femmes ? Hommes.
♠️ Mature ou immature ? Mature. Mais l’immaturité peut-être parfois amusante… Le tout est de savoir quand arrêter.
♠️ Blanc ou noir ? Blanc.
♠️ Le sang c'est... Quelque chose de précieux. A ne pas gaspiller inutilement.
♠️ Tension ou passion ? Passion. Rime aussi avec destruction.
♠️ Honnêteté ou manipulations ? Honnêteté. Ou sinon voir aussi « Tolérance ou Intolérance ».
♠️ Seule ou accompagnée?Seule.
♠️ La confiance pour toi c'est... Quelque chose que l’on devrait gagner avec patience.
♠️ Livre ou télé ? Livres.
♠️ L'amour c'est... Quelque chose que je pensais avoir découvert…
♠️ Juge, jury ou bourreau? Spectatrice.
♠️ Le surnaturel c'est... Un environnement que j’ai apprivoisé depuis assez longtemps.
<♠️ La fin ou l'infini ? L’infini. Même si la fin nous a toujours été promise comme dernière étape de notre vie.



Et si on parlait un peu de toi à présent?

Bonjour bonjour/ bonsoir bonsoir ! Mon pseudo sur la toile est Cathy, j’ai 16 ans et j’habite en France (même si en ce moment je ne suis pas sur le même continent). Ça fait pas mal de temps que je traîne sur votre forum (assez longtemps même), mais je n’avais jamais le courage de m’inscrire… Mais là je suis décidée ! (je suis complètement amoureuse de votre nouveau design soit dit en passant) Je suis évidemment une fan de True Blood (logique ^^’) et à vrai dire, je suis plus Anne Rice que Stephanie Meyer… Je suis également une énorme cinévore donc si vous êtes amateurs de cinéma, n’hésitez SURTOUT pas. Je fais du Rp depuis 2-3 ans et j’espère me plaire parmi vous ! Le code, le vrai l’unique est [OK by Athé].


found on Tumblr # code by shiya.


Dernière édition par Irene S. Mayfair le Dim 7 Oct - 16:54, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alex Warren

♣ Avatar : Colton Haynes
♣ Emploi : En recherche d'emploi
♣ Humeur : Nouveau
♣ Messages : 74
♣ Date d'arrivée : 02/08/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi Sam 29 Sep - 22:41

Bienvenue sur le forum!!
Amuse-toi bien avec nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Irene S. Mayfair

♣ Avatar : Gemma Arterton
♣ Emploi : Journaliste // Dessinatrice
♣ Humeur : Curieuse
♣ Messages : 291
♣ Date d'arrivée : 29/09/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi Sam 29 Sep - 23:05

Merci beaucoup ami sorcier !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi Sam 29 Sep - 23:30

Ooohhhhhh une jolie sorcière
Bienvenue & Bon courage pour la rédaction de ton histoire (;
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Irene S. Mayfair

♣ Avatar : Gemma Arterton
♣ Emploi : Journaliste // Dessinatrice
♣ Humeur : Curieuse
♣ Messages : 291
♣ Date d'arrivée : 29/09/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi Dim 30 Sep - 1:39

OOOooooh un autre copain sorcier ! Merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kyle Wade

♣ Avatar : Jensen Ackles
♣ Emploi : Roi du Texas... C'est déjà pas mal !
♣ Humeur : Hum... Allez savoir...
♣ Messages : 1481
♣ Date d'arrivée : 13/05/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi Dim 30 Sep - 6:41

Bienvenue sur le forum, et bonne rédaction.

Si tu as de questions, n'hésites pas à contacter le staff.

Très beau choix d'avatar

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Athénaïs D'Isanto

♣ Avatar : Scarlett Johansson
♣ Emploi : Shérif de Nouvelle-Orléans
♣ Humeur : Joueuse
♣ Messages : 1563
♣ Date d'arrivée : 06/06/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi Dim 30 Sep - 8:37

Bienvenue belle sorcière !

_________________
Code by Holliday
Athénaïs D'Isanto
When you came in the air went out and every shadow filled up with doubt, I don't know who you think you are, but before the night is through,I wanna do bad things with you. の Jace Everett
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Godric

♣ Avatar : Allan Hyde
♣ Emploi : Serif de la zone 9
♣ Humeur : pessimiste
♣ Messages : 63
♣ Date d'arrivée : 31/08/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi Dim 30 Sep - 8:53

Une sorcière ! Bienvenue !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sookie Stackhouse

♣ Avatar : Anna Paquin (c) Elliot.
♣ Emploi : Serveuse au Merlotte
♣ Humeur : Massacrante
♣ Messages : 225
♣ Date d'arrivée : 21/07/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi Dim 30 Sep - 9:41

Ohhh Gemma

Bienvenue sur le forum !

_________________

"I think over again my small adventures, my fears. These small ones that seemed so big. For all the vital things I had to get and to reach. And yet there is only one great thing. The only thing. To live to see the great day that dawns. And the light that fills the world."
Lafayette to Sookie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pam S. DeBeaufort

♣ Avatar : Kristin Bauer Van Straten
♣ Emploi : Co-propriétaire du Fangtasia
♣ Humeur : FUCKING BO PEEP !
♣ Messages : 1307
♣ Date d'arrivée : 14/09/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi Dim 30 Sep - 10:34

Bienfeunue Cathy

_________________

PAM S. DEBEAUFORT ✝️ FUCK SOOKIE AND HER PRECIOUS FAIRY VAGINA AND HER UNBELIEVABLY STUPID NAME ! a.k.a .draumrkopa

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Debbie Pelt

♣ Avatar : Brit Morgan
♣ Emploi : Serveuse
♣ Humeur : Changeante
♣ Messages : 239
♣ Date d'arrivée : 02/09/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi Dim 30 Sep - 15:51

Bienvenue !
Bon courage pour ta fiche :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tara Thornton

♣ Avatar : Rutina Wesley
♣ Emploi : Barmaid au Merlotte
♣ Humeur : Sad
♣ Messages : 139
♣ Date d'arrivée : 17/08/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi Dim 30 Sep - 18:40

Bienvenue ici

_________________

❝Do you think i'm an idiot?❞
Masks fall when all the persons of whom you think of knowing the slightest detail of their life is not the one that we believe. Vampires, werewolves, maenads, shifters : welcome to Bon Temps !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Batanya

♣ Avatar : Kate Beckinsale
♣ Emploi : Garde du corps
♣ Humeur : Attentive
♣ Messages : 483
♣ Date d'arrivée : 08/06/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi Dim 30 Sep - 19:03

Bienvenue jolie jeune femme :)
Bonne chance pour la suite de ta fiche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Irene S. Mayfair

♣ Avatar : Gemma Arterton
♣ Emploi : Journaliste // Dessinatrice
♣ Humeur : Curieuse
♣ Messages : 291
♣ Date d'arrivée : 29/09/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi Lun 1 Oct - 15:24

Merci beaucoup pour vos gentils messages de bienvenue ! Ca fait toujours plaisir de recevoir un accueil pareil...

_________________

everythingiscolder
Bones sinking like stones; All that we've fought for; All these
places we've grown; All of us are done for; And we live in a
beautiful world; [...] Oh all that I know; there's nothing here to
run from; Cause here, everybody here's got somebody to lean on
DON'T PANIC- Coldplay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lorena Krasiki

♣ Avatar : Mariana Klaveno
♣ Emploi : Je ne sais pas ce que c'est
♣ Humeur : Joueuse
♣ Messages : 35
♣ Date d'arrivée : 18/09/2012
MessageSujet: Re: Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi Lun 1 Oct - 17:35

Bienvenue !

_________________
Lorena Krasiki

" I made you. Your blood knows mine. You will never physically overpower me. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Irene S. Mayfair

♣ Avatar : Gemma Arterton
♣ Emploi : Journaliste // Dessinatrice
♣ Humeur : Curieuse
♣ Messages : 291
♣ Date d'arrivée : 29/09/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi Mar 2 Oct - 0:35

Merci beaucoup belle vampire !

_________________

everythingiscolder
Bones sinking like stones; All that we've fought for; All these
places we've grown; All of us are done for; And we live in a
beautiful world; [...] Oh all that I know; there's nothing here to
run from; Cause here, everybody here's got somebody to lean on
DON'T PANIC- Coldplay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maxine Roseberry

♣ Avatar : Emma Stone
♣ Emploi : Etudiante en sciences
♣ Humeur : Curieuse
♣ Messages : 172
♣ Date d'arrivée : 14/08/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi Mar 2 Oct - 17:31

Bienvenue jolie demoiselle Bonne chance pour ta validation !

_________________


♦️ I feel so close to you right now
It's a force feel
I wear my heart upon my sleeve, like a big deal
Your love bows down, I mean surround me like a waterfall
And there's no stopping us right now
I feel so close to you right now
I feel so close to you right now
It's a force feel
I wear my heart upon my sleeve, like a big deal
Your love bows down, I mean surround me like a waterfall
And there's no stopping us right now
♦️ Calvin Harris - Feel so close / @Shiya
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Irene S. Mayfair

♣ Avatar : Gemma Arterton
♣ Emploi : Journaliste // Dessinatrice
♣ Humeur : Curieuse
♣ Messages : 291
♣ Date d'arrivée : 29/09/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi Mar 2 Oct - 17:59

Merci beaucoup ! Soit dit-en passant, Emma est magnifique dans ta signature !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aindreas O'Connell

♣ Avatar : Robert Downey Jr
♣ Emploi : Ecrivain / Secrètement chasseur de sa race
♣ Humeur : Interloqué.
♣ Messages : 387
♣ Date d'arrivée : 14/08/2012
MessageSujet: Re: Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi Mer 3 Oct - 9:00

Bienvenue parmi nous ! (:

_________________
Le Chasseur
AINDREAS O’CONNELL .♠️. « Pas de Wolf-party ce soir ma chère, désolé. » → Aindreas à Maxine

© SweetyBB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Loelia Kinslet

♣ Avatar : Bar Refaeli
♣ Emploi : Esclave à plein temps
♣ Humeur : Coquine
♣ Messages : 100
♣ Date d'arrivée : 11/09/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi Mer 3 Oct - 16:34

Bienvenue !!!

_________________
« Je suis dévouée et j'obéis aux ordres de ma Maitresse Katherine »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Katherine E. Pearl

♣ Avatar : Katy Perry
♣ Emploi : chanteuse interprète
♣ Humeur : hmmm...
♣ Messages : 456
♣ Date d'arrivée : 11/09/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi Mer 3 Oct - 20:47

Bienvenue petite sorcière !

_________________

Katherine E. Pearl ◮
I'm the prettiest and the strongest woman in the world ! And Loelia Kinslet is MINE, understand ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Irene S. Mayfair

♣ Avatar : Gemma Arterton
♣ Emploi : Journaliste // Dessinatrice
♣ Humeur : Curieuse
♣ Messages : 291
♣ Date d'arrivée : 29/09/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi Mer 3 Oct - 22:25

Merci beaucoup à vous trois ! C'est toujours plus encourageant de recevoir un aussi bel accueil... (A l'impression de se répéter... ^^')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi Jeu 4 Oct - 18:00

Gemma *.* Très bon choix d'avatar !
Welcome here dear :D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Irene S. Mayfair

♣ Avatar : Gemma Arterton
♣ Emploi : Journaliste // Dessinatrice
♣ Humeur : Curieuse
♣ Messages : 291
♣ Date d'arrivée : 29/09/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi Jeu 4 Oct - 18:11

Merci beaucoup Erin !
Amanda est pas mal non plus à vrai dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Irene S. Mayfair

♣ Avatar : Gemma Arterton
♣ Emploi : Journaliste // Dessinatrice
♣ Humeur : Curieuse
♣ Messages : 291
♣ Date d'arrivée : 29/09/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi Dim 7 Oct - 17:03

Désolée du double-post, mais je voulais simplement annoncer que ma fiche est (enfin) finie ! J'espère que ce n'est pas trop long, qu'il n'y a pas trop de fautes d'orthographe, qu'elle est cohérente et qu'elle vous plaira...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi

Revenir en haut Aller en bas
 

Irene ღ When I was a child I wish I was a Jedi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
rewrite true blood ϟ  :: Administration :: Commencer en douceur ... :: Nos habitants :: Sorciers-