AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


L'histoire de Bon Temps reste à écrire ...

Partagez | 
 

 Welcome in hell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Katherine E. Pearl

♣ Avatar : Katy Perry
♣ Emploi : chanteuse interprète
♣ Humeur : hmmm...
♣ Messages : 456
♣ Date d'arrivée : 11/09/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Welcome in hell Ven 28 Sep - 22:18

    Minuit. Le tour de chant se termine au Fangtasia dans une ambiance des plus chaleureusement froide, malsaine et sexuelle. Comme chaque soir, le genre d'ambiance dans laquelle les vampires aiment être, pour la plupart d'entre eux. Et j'en fais partie, moi la meilleure des créatures de la nuit, dont la puissance et la classe n'ont d'égal que sa beauté. Vêtue de cuir noir, d'une manière provocante jusqu'au bout des ongles, je quitte la scène en jetant des regards hautains à toute créature inférieure à moi qui oserait portait le regard sur ma silhouette de rêve et dotée de formes généreuses. Repoussant également celles qui essayeraient de m'approcher de trop près et de polluer mon espace privé, d'un simple grognement, tout crocs dehors. Mes semblables se chargeront d'eux. Accoudée contre le bar, dégustant un cocktail tiède de true blood, je m'adonne à regarder autour de moi. Les scènes quotidiennes qui se déroulent habituellement ici. Mon regard se porte en particulier sur une jeune femme humaine, grande, fine, à la silhouette alléchante. Le bout de ma langue laisse une légère trace sur mes lèvres tandis que je fixe la petite humaine. J'en croquerais bien un bout. Voilà maintenant plusieurs jours que je ne me suis plus nourrie de sang humain. Cette saleté de true blood, c'est comme être habituée à un château Petrus pendant des siècles pour ensuite être contrainte de boire de la piquette du jour au lendemain pendant des jours. C'est insupportable. La petite déambule dans le bar, un peu désorientée, j'en profite pour me glisser jusqu'à elle. Sans même prendre la peine de lui adresser la parole, je l'attrape par le bras et l'attire vers moi pour mieux m'imprégner de son odeur. La petite sait très bien à qui elle a à faire, et elle n'a pas intérêt de montrer quelconque résistance. Je remarque les traces de morsure dans son cou, j'en déduis que quelqu'un est déjà passé avec moi. Dommage. Je ne suis pas du genre à prendre les restes. Finalement, la petite humaine me dégoûte. Je la relâche et la jette au sol en grognant pour manifester mon mécontentement. Un semblable s'approche alors de moi, l'air mécontent lui aussi. Tout se passa assez rapidement, je finis à l'extérieur en sa compagnie après un léger litige, concernant ma manière de traiter son esclave. Finalement, l'histoire se termina au sein de ma prestigieuse demeure, au fond de mes draps. J'avais pu tirer profit de cette belle nuit de sexe, encore une. Nous étions tombés d'accord sur le fait qu'une vampire telle que moi ne pouvait pas ne pas avoir d'esclave à sa disposition. Je devais pouvoir me nourrir, assouvir mes désirs sexuels et divers, lorsque j'en avais envie. Mais Mademoiselle est difficile. Je voulais la perle rare, pas n'importe quelle chienne de rue. Je n'avais osé dire à mon semblable que son esclave ressemblait précisément à ça, sinon il ne m'aurait pas indiqué l'endroit où la trouver. Apparemment, une espèce de groupe de jeunes hommes vampires s'amusaient à enlever des jeunes gens un peu partout dans le pays, pour revendre leur sang et leur corps aux créatures supérieures. J'aime cet état d'esprit. Les humains ne méritent pas meilleur traitement. Dès la nuit suivante, je m'étais rendue à l'adresse que m'avait donné mon semblable vampire. Toujours vêtue de cuir noir, je fus bien évidemment accueillie comme une bonne cliente. Mettant directement les choses au clair avec ce pouilleux en face de moi, lui montrant clairement qu'il avait intérêt à coopérer. Je suis une reine, je mérite la meilleure des marchandises. Le petit vampire me présente alors tout un tas de chiens et de chiennes sales, répugnants et puants. Mon air dégoûté fait aussitôt comprendre au trafiquant qu'il a intérêt à me trouver mieux que ça si il ne veut pas me servir de dîner. Finalement, mon regard se porte sur l'une de ces chiennes de rue. Une jolie petite blonde, charmante, aux formes généreuses et à la silhouette élancée, comme j'aime. Le gueux remarque alors l'intérêt que je porte à la petite blonde, et me prend un peu à part pour me faire part du prix et de la virginité de la jeune fille. Je ne pouvais pas ne pas sauter sur l'occasion. Une aussi jolie demoiselle rien que pour moi, et vierge, ce qui signifie que son sang doit être pur et délicieux. Sans hésiter, je la prends après avoir discuté un peu le prix avec le chien. Finalement, je lui en offre le prix demandé. Mon expression se transforme tandis que je m'avance vers mon nouveau jouet. Je joue la comédie et m'agenouille légèrement en face d'elle, prenant délicatement sa main et lui offrant le plus doux des sourires.

    « Je m'appelle Katherine et à partir de cette nuit, tu es à moi. »

    Je voulais faire exprès de la mettre en confiance et de la rassurer, comme si je la sauvais de cette horrible condition. Alors que je l'emmenais dans le pire des enfers. Une fois l'accord conclu, j'invite la blondinette à se lever et me suivre. La pauvre misérable est terrorisée, pourtant j'ai été douce. Je lâche sa main, et la prend dans mes bras, pour la porter jusqu'à ma prestigieuse demeure. Je me force à garder mon calme et ma douceur en la tenant ainsi contre moi, répugnante et puante qu'elle est. Je ne manquerais pas de la punir dès notre arrivée pour m'avoir souillée avec ses vêtements délavés et sales, et sa peau maculée de crasse, accompagné d'une nauséabonde odeur de transpiration. Cette chienne doit être pleine de microbes et de poux à force d'être restée dans cette cave humide. Mais, je m'efforce de me conduire comme la plus gentille des vampires.

    « Alors ma belle, comment t'appelles-tu ? D'où tu viens ? Parle-moi un peu de toi. Tu as dû souffrir enfermée ici, mais ne t'en fais pas, tu ne manqueras de rien où je t'emmène. Tu auras une vie de palace. »

    Approchant de mon domaine, j'attends la présentation de cette petite gueuse avant d'entamer les festivités avec elle et lui montrer qui je suis réellement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Loelia Kinslet

♣ Avatar : Bar Refaeli
♣ Emploi : Esclave à plein temps
♣ Humeur : Coquine
♣ Messages : 100
♣ Date d'arrivée : 11/09/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: Welcome in hell Dim 7 Oct - 22:48

Je ne sais même plus le temps que j'ai passé dans cet enfer, la lumière du soleil me manque... Les damnés nous interdissent de communiquer entre nous, de nous lever... Nous sommes nourris une fois dans la journée avec cette pâté visqueuse servie dans des gamelles qu'on doit se partager... Certain sont morts en essayant de s'enfuir, d'autre encore se sont suicidés... Pour ma part... Je ne sais plus quoi faire, je m'accroche à la vie... La seule chose que l'on ne m'est pas retirée... Les damnés ne me touchent pas, ce n'est pas le cas de certaine... Leur cris me hante chaque nuit... Je ne sortirai jamais de cette enfer... Je vais mourir ici...

Blottit contre le mur dans mes vêtements sales, j'entends le claquement répétitif des talons contre les dalles de la cave. Une voix féminine, forte et autoritaire, celle d'un homme gémissant en excuse. Je tourne la tête peureuse, complétement pétrifiée à l'idée de recevoir un coup pour avoir osé levé les yeux sur une de ses créature. Je vois alors cette femme magnifique habillée de cuir, la peau clair. Son regard se porte sur moi et je baisse automatiquement les yeux mal à l'aise et terrifiée. J'entends alors quelque chose qui me surprend, elle me veut ? Cela ne semble pas du tout plaire aux autres qui finissent rapidement soumis à genoux aux pieds de cette femme habillée de cuir noir. Elle s'approche ensuite de moi et je lève les yeux vers elle tandis qu'elle me prend la main. Je sent alors la honte me monter aux joues tandis qu'elle prend ma main sale dans la sienne. Sa voix se fait plus douce et la mienne apeurée, voila des jours que je n'ai pas eu le droit de prononcé un seul mot, seulement soumise aux ordres de ses monstres...

" Je m'appelle Katherine et à partir de cette nuit, tu es à moi "


Elle me soulève dans ses bras comme une enfant pesant à peine 3 kilo, je me laisse faire sans me débattre, trop faible et heureuse de quitter cette endroit. Jamais encore je ne m'étais sentie plus mal qu'à cet instant de ma vie. Ma tête posée contre l'épaule de la belle vampire, je me laisser emmener je ne sais où, à peine consciente de ce qui m'arrive, sentant le vent ébouriffer mes cheveux sale et poussiéreux. J'aurai voulu être plus présentable mais les vampires ne voyait pas bien l'utilité d'entretenir leur marchandises si ce n'est de les tenir en vie.

« Alors ma belle, comment t'appelles-tu ? D'où tu viens ? Parle-moi un peu de toi. Tu as dû souffrir enfermée ici, mais ne t'en fais pas, tu ne manqueras de rien où je t'emmène. Tu auras une vie de palace. »

" Je m'appelle Loelia... Je viens de Los Angeles... Je... Hmmm... S'il vous plait, il faut que je retourne chez moi, que j'appelle ma famille. Je vous rembourserai ce que vous avez payé je vous le jure. "


Je ne pouvais être plus franche, malgré tout je savais qu'il n'y avait presque aucune chance que cette vampire décide de me libérer. Je devenais à cette instant une jolie poupée blonde, un diner presque parfait à déguster entre amis canidés. Quoi qu'il arrive par la suite, je savais que ce ne serait jamais aussi beau que cette vampire me le promettrait. Je devais m'enfuir, retourner à L.A le plus loin possible de Shreveport. Jamais je n'aurai du quitter ma vie de rêve. Tout ce que j'y ai gagné c'est d'être emprisonnée dans prison souterraine, traitée comme une chienne et mal nourrie, j'ai fais un boulot dégradant pour payer mon loyer et je me retrouve asservie à une vampire qui malgré sa belle apparence me tient rien que pour elle et ne décidera surement pas de me laisser filer sans rien dire. Pitiez, faite que la chance tourne !

_________________
« Je suis dévouée et j'obéis aux ordres de ma Maitresse Katherine »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Katherine E. Pearl

♣ Avatar : Katy Perry
♣ Emploi : chanteuse interprète
♣ Humeur : hmmm...
♣ Messages : 456
♣ Date d'arrivée : 11/09/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: Welcome in hell Mar 16 Oct - 19:10

    Nous arrivions en vue de mon domaine, une belle grande maison entourée d'un jardin assez spacieux, un peu en dehors de la ville. La lune brillait déjà haut dans le ciel, et je commençais à en avoir marre de supporter l'odeur de chienne que dégageait la petite blonde avec ses vêtements crasseux, à force de ne pas avoir pris soin d'elle pendant le temps où elle était restée enfermée dans la cave. Je n'osais même pas imaginer l'état mal entretenu de sa cavité velue entre ses cuisses...quelle horreur. Enfin, elle se décida tout de même à me répondre, sa voix était faible, elle me suppliait presque, telle une gamine de dix ans. Elle me faisait bien rire. Mais la Miss allait vite découvrir ce qui l'attendait réellement. Elle porte le nom de « Loelia » comme c'est charmant. Elle allait aussi devoir s'habituer à des petits surnoms mignons comme « esclave » ou bien d'autres...Je laissai échapper un petit rire, et ne lui répondit pas tout de suite. J'attendais d'être rentrée, et une fois franchie le pas de la porte, je la déposai sur ses pieds et prit soin de bien fermer la porte à double tour, glissant les clés dans l'une de mes poches. Puis, je me retournai vers elle et m'approchai lentement, pour presque me coller à elle. Les bras croisés et d'une voix mielleuse, je lui glissai :

    « Mais voyons, mon enfant...inutile de retourner voir ta famille, c'est comme si tu étais déjà morte, pour eux. Ils vont t'oublier, et oublie-les aussi. De toute façon, tu ne partiras jamais d'ici. »

    Et oui petite, ma famille aussi avait dû se faire à l'idée que j'étais morte quand je suis devenue vampire, il y a de ça fort longtemps. Je les ai oubliés sans mal, Loelia devrait faire pareil, je ne lui laissais pas le choix. Je décroise les bras et l'attrape d'un coup par le col de son haut déchiré et sale, la plaquant rapidement contre le mur, et sortant mes crocs, à quelques centimètres de son visage. Je caressai sa joue, puis mes doigts passèrent dans son cou. Miam, elle avait l'air délicieuse.

    « Je t'ai achetée, tu es ma chose. A partir de maintenant tu devras m'appeler maîtresse, et te plier à toutes mes volontés, aussi cruelles soient-elles, sans jamais me répondre ou me désobéir, et encore moins t'enfuir, sous peine de violentes punitions. Maintenant, à genoux, esclave ! »

    Je la lâchai puis la poussai par terre. Je rangeai les crocs, et, la regardant de haut, je continuai mon discours de maîtresse.

    « Je ne tolèrerais aucun écart, tu es prévenue. Toutefois...si tu te montres bien obéissante comme une bonne petite chienne, il se pourrait que je me montre clémente. Allez, relève-toi et déshabille-toi complètement. Tout de suite ! »

    J'attendis quelques minutes que ma nouvelle acquisition veuille bien s'exécuter. Comme je m'y attendais, elle tenta de se cacher comme elle le pouvait. Poussant un léger grognement, je lui attrape le bras violemment pour les lui enlever, pour contempler sans gêne le nouveau corps qui m'était réservé. Plutôt sacrément bonne, cette blondinette. Je savais bien choisi. Mais comme je m'y attendais, l'entretien de son intimité ne me plaisait pas du tout. Pour bien l'enfoncer et l'humilier d'avantage, je lui lançai d'un air dégoûté.

    « Mon Dieu, tu es immonde. Et affreusement laide. Et regarde-moi ça, c'est une honte. » fis-je en lui désignant son entre-jambe, que je n'osai même pas toucher. Sans lui lâcher le bras, je la traînais à travers la maison, jusqu'à sa nouvelle chambre. Plutôt joliment aménagée en plus, elle n'avait pas à se plaindre. Elle disposait même d'une petite salle de bain avec des toilettes, que j'avais pris soin de nettoyer, après toutes ces années où elles ne m'avaient plus servies...Bref, je poussai ma Loelia dans sa salle d'eau. « Voilà ta chambre et ton coin toilette. Va te décrasser immédiatement, je ne tolèrerais pas que tu empestes ma demeure d'avantage, de ton odeur de chienne pestilentielle. Et épile-moi tout ça. J'ai mis tout ce qu'il te faut dans les placards, serviettes de bain, gants, je t'ai même achetée des vêtements propres. Ne me déçois pas. Rejoins-moi après dans mon salon, j'ai une surprise pour toi. »

    Sur ce, je la laisse en souriant et rigolant narquoisement, allant préparer dans mon salon le nécessaire pour sa « surprise »...n'avais-je pas dit que je la punirais dès son arrivée pour la punir d'avoir souillé ma belle tenue de cuir noir avec ses fringues crasseuses ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Loelia Kinslet

♣ Avatar : Bar Refaeli
♣ Emploi : Esclave à plein temps
♣ Humeur : Coquine
♣ Messages : 100
♣ Date d'arrivée : 11/09/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: Welcome in hell Sam 27 Oct - 21:01


Finalement, en moins de temps qu'il fallait pour le dire, nous arrivâmes devant ce qui semblait être une grande demeure appartenant à la vampire. Toujours dans ses bras, j'attendais juste que les choses s'améliore pour moi sans me soucier de l'endroit où elle allait m'emmener ou même de ce qui pouvait se passer par la suite. Elle me déposa délicatement sur mes jambes et me plaqua rapidement contre le mur, ses crocs terrifiant juste devant mon visage. Elle devint alors aussi terrifiante que mes anciens gardiens et j’échappai un gémissement de crainte, tout mon corps semblant se raidir de peur en souvenir du traumatisme de ces dernières semaines. Katherine me fit rapidement comprendre que je n'étais guère qu'une esclave pour elle, une petite chose insignifiante qui se ferait mieux d'obéir. Je m’agenouillai devant elle comme elle l'ordonnait sans même rechigner, trop effrayée par ce qu'elle risquerait de me faire subir. Comme je m'en doutais, la vampire n'en resta pas là et elle m'ordonna de me mettre nue, ce dont je redoutais le plus à vrai dire. Je n'avais absolument aucune envie de me plier à ses caprices et ses désirs surtout dans l'état pitoyable dans lequel je me trouvais. Je devais ressembler à une mendiante affamée et craintive qu'on pourrait sans mal écraser d'un seul pied. Je me mis alors nue le plus rapidement possible en me relevant, cachant au mieux mon corps avec mes mains. Ce fut évidement de courte durée, celle qui était désormais ma maitresse repoussa mes bras sans préciser à quelle point je pouvais la répugner et la dégouter. Je savais très bien que ces mots avaient pour but de m'atteindre, mais jamais elle ne m'aurait acheté pour que je la dégoute, Katherine devait avoir quelques plan en tête que je n'étais pas pressée de découvrir.

La vampire me prit par le bras sans douceur, me trainant avec force jusqu'à une petite chambre sans caractère mais mignonnette et plutôt bien meublé. C'était une toute petite chambre mais agréable avec en extension une salle de bain avec wc. Katherine me pousse d'ailleurs à l'intérieur rapidement me donnant comme instruction de me préparer, ordre qui pour une fois me plaisait, je ne comptais vraiment pas restée aussi sale. J'entrepris alors de prendre surement la plus longue douche de ma vie, frottant chaque partie de mon corps avec minutie afin de ne plus laisser une seule trace sur moi de ses dernières semaines en enfer. Je m'épila, me coiffa, me fis également les ongles, profitant du temps qu'il m'était permis afin de reprendre cette ancienne apparence soignée qui était la mienne. Une fois bien propre et les cheveux sec, je ressors de la salle de bain en serviette, fouillant dans le petit placard quelque chose à me mettre. J'y déniche une petite paire de talon noir, une courte robe violette léopard avec un profond décolleté et un une petite culotte noir également. J'enfile le tout, arrangeant une dernière fois mes cheveux avant de sortir de la petite chambre, cherchant mon chemin dans la grande demeure. Je cherche des yeux ma maitresse sans la voir, l’appelant craintivement de peur que les plus d'une heure qu'il m'a fallu pour me préparer l'est profondément énervée. Je n'avais pas vraiment l'intention de me soumettre à cette femme, mais elle ne pouvait non plus être totalement méchante pour m'avoir laissé utiliser sa salle de bain et me laver. Je suis sure qu'au fond, elle veut juste me laisser rejoindre ma famille... Vous ne croyez pas ?

" Euh... Je.... Madame ? Vous êtes là ? J'ai fini de me préparer "


Ce fut d'ailleurs dans ce moment incroyablement angoissant et inquiétant que je m’aperçus de cette odeur de sang qui embaumé chaque recoins de la pièce et de la demeure tout entière. Lorsque je m'en aperçue, une vague de peur s'empara de moi remplacé rapidement par la dégout qui me fit immédiatement porté une main à la bouche. Les murs devaient être couvert de sang et j'imaginais l'horreur invisible sur chaque tapisserie. Mais chez quelle folle psychopathe je venais d'attérir ? Il fallait que je m'échappe le plus vite possible d'ici. Je jeta un coup d’œil vers la porte en me souvenant que je n'avais pas les clés pour l'ouvrir. J'entendis alors la voix de ma maitresse derrière moi... Trop tard...

_________________
« Je suis dévouée et j'obéis aux ordres de ma Maitresse Katherine »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Katherine E. Pearl

♣ Avatar : Katy Perry
♣ Emploi : chanteuse interprète
♣ Humeur : hmmm...
♣ Messages : 456
♣ Date d'arrivée : 11/09/2012
♣ Photo d’identité :
MessageSujet: Re: Welcome in hell Sam 3 Nov - 14:17

    Après avoir envoyé ma nouvelle acquisition se nettoyer et se préparer, j'étais partie dans mon salon. Je m'amusais toute seule à imaginer la tête de cette gueuse si elle venait à apprendre toutes les choses horribles qu'il s'était passé en ces lieux. J'allais d'abord la mettre en condition en la torturant un peu dans mon salon, afin d'enivrer mes murs de l'odeur de son sang à elle. Je ne manquerais pas de lui apprendre que désormais, elle était mienne et devrait se plier à chacune de mes volontés. Je ne pensais pas avoir trop de mal, la petite Loelia avait déjà l'air terrorisée. Si elle ne voulait pas souffrir, il fallait simplement qu'elle m'obéisse. C'est pour ça que j'allais lui offrir un petit aperçu de ce qui l'attendait si toutefois elle se hasardait à faire quelque chose qui me déplairait. En fin de compte, je n'avais pas eu à préparer beaucoup « d'objets », car les instruments de torture n'étaient pas mes jouets préférés. Je préférais opérer de mes mains et de mes crocs, la sensation était bien plus agréable. Alors j'attendis mon esclave dans un salon tout ce qu'il y avait de plus normal, dans mon habituel fauteuil devant une grande cheminée. J'avais d'ailleurs pris la peine de faire un feu. Je ne craignais pas le froid, mais ce n'était pas le cas de Loelia n'est-ce pas...elle découvrirait très bientôt la raison première de ce feu. En attendant, je trouvais qu'elle mettait pas mal de temps à se changer. Je soupirais, agacée de croquer le marmot sans rien faire, immobile dans mon fauteuil à tapoter du pied. Chaque minute qui passait, je fulminais intérieurement contre la pétasse. Vous me direz, une heure n'est rien dans la longue existence d'une vampire, mais on ne faisait pas attendre une dame de mon envergure. Je finis par entendre la voix de Loelia, qui semblait me chercher. Je souris narquoisement, ne répondant pas tout de suite. J'entendis ses pas dans le couloir, je décidai alors de me lever pour aller voir ce qu'elle comptait faire. Debout au milieu du couloir, elle regardait la porte. Je m'avance alors doucement vers elle.

    « Tu veux déjà t'en aller, mon ange ? Je trouve ça bien impoli de ta part alors que je t'ai offert une chambre confortable et une douche. » fis-je d'une voix douce. La petite n'ose pas bouger, la main plaquée contre sa bouche et l'expression craintive. Elle se retourne vers moi, et je continue d'avancer vers elle en souriant narquoisement. Une fois face à elle, je lui prends tendrement la main pour l'enlever de sa bouche.

    « Je pense qu'il est grand temps de te faire comprendre que désormais, il n'y a aucune issue. Tu ne t'échapperas jamais d'ici. Maintenant, viens avec moi. »

    Sans lui lâcher la main, je l'emmène dans le salon. Je referme la porte derrière moi et me glisse derrière elle. Cette pouffe est plus grande que moi, mais je l'agrippe d'un coup violemment par les cheveux, lui tirant la tête en arrière. Je caresse son cou quelques instants. Je lui glisse à l'oreille d'une voix sensuelle, sortant mes crocs :

    « Hmm ta peau est aussi douce que celle d'un bébé... » puis sans la prévenir, je plante mes canines furieusement dans sa gorge, bien profondément en suçant un peu de son sang, me délectant de ses cris de douleur. Je lui prends un peu de sang, mais pas trop, afin qu'elle reste consciente. Je lèche ensuite la plaie pour la faire guérir, puis mes lèvres. « Ainsi ce qu'on dit sur le sang de vierge est vrai, tu es délicieuse. C'est tellement rare de trouver une jolie fille pucelle en ces temps de dépravés ! »

    Sans aucun doute, j'étais fière de mon nouveau jouet. Sans lui lâcher les cheveux, je la jetai sur mon fauteuil habituel, et je pris soin de la menotter aux accoudoirs. Je m'assois alors sur ses genoux les cuisses écartées et je lui prends fermement le menton, la forçant à me regarder.

    « La marque que j'ai laissé dans ton cou est maintenant le signe que tu m'appartiens définitivement. Tu devras t'y faire, ce sera ta nouvelle vie, celle de me servir. Tu ne reverras jamais ta famille et tes amis, tu es mienne pour l'éternité ! Si tu me déçois, je serais sans pitié avec toi. »

    Je plonge mon visage dans son cou, grignotant chaque parcelle de sa peau, dégustant chaque goutte de sang qui s'échappe des petites blessures que je laisse. Je glisse en même temps mes mains sous sa robe, tâtant chaque partie de son magnifique corps pour me donner un avant-goût, puis je glisse sans ménagement ma main dans sa culotte, contre son intimité, vérifiant le travail qu'elle avait dû faire. Elle s'était bien épilée, je relève la tête vers elle en souriant et retirant ma main.

    « Garde toujours cette hygiène intime. N'oublie pas que personne d'autre que moi ne posera les mains sur toi, ta virginité est précieuse. Si tu venais à la perdre, tu ne me servirais plus et je te tuerais. Je me suis bien fait comprendre ? Maintenant sèche tes larmes et répète-moi tout ce que je t'ai dit, et ce que je suis désormais pour toi. »

_________________

Katherine E. Pearl ◮
I'm the prettiest and the strongest woman in the world ! And Loelia Kinslet is MINE, understand ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Welcome in hell

Revenir en haut Aller en bas
 

Welcome in hell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» One piece 540-Lv6 Infinite hell
» [JEU] WELCOME TO HELL : On va casser du zombi! ATTENTION âmes sensibles s'abstenir [Payant]
» From Hell. Moore/Campbell
» Bleach 428 et Special Hell
» One Piece 529 : Beast Hell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
rewrite true blood ϟ  :: Le terrain de jeu :: Shreveport :: Habitations-